Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 11:01

 

Dans un univers attirant, on entendra le chant et les cris d'un adolescent qui s'ouvre à la vie. Est-ce l'histoire d'un parcours? Oui, assurément mais presque un parcours initiatique, une quête, une construction. Découverte de soi, exorcisme de la peur à travers la recherche du risque, découverte de l'autre, obsession de la femme, peur de l'amour comme un enfermement, découverte du sexe... Dans la passion de faire et la folie d'aimer, toujours en déséquilibre, Jean, traverse des mondes différents : le cyclisme, l'artisanat d'art et la danse. Va-t-il se réaliser, trouver son identité dans l'incertitude du parcours inachevé et de la guerre d'Algérie au bout de son chemin? Une sincérité d'écriture qui saura convaincre. Une ode à l'amour. Et le travail manuel mérite-t-il d'être honoré? A chacun de trouver les pépites de ce roman.

 

Jean, le grand-père de Jérôme, a une enfance relativement difficile. Jusqu'au jour où il se voit offrir un vélo. A partir de là, sa vie semble être toute tracée. Et puis, en grandissant, c'est la découverte des bonheurs simples qui attend Jean : le tango, le travail manuel ou encore la littérature. Et puis, au milieu de tout ça, c'est la découverte de l'amour, des joies, des peines et de tout ce qui nous rend humains.

 

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé la plume de Michel Pignol dans ce roman qui est en fait le premier de l'auteur. C'est dans un style très littéraire que nous est ici livrée l'histoire de ce jeune homme amoureux de la vie. Page après page, on suit Jean dans sa vie et dans ses passions en réalisant que la vie est faite de bonheurs simples.

 

Au fil des pages, on découvre l'univers du vélo, du travail manuel (la sculpure) mais aussi l'univers poétique de René Char par exemple (moi qui ne suis pas une grande fan de poése, ce roman m'a donné envie de lire ce poète !).  Ainsi, chapitre après chapitre, on s'aperçoit avec plaisir que la Grande littérature n'est pas morte et n'est pas à isoler de la littérature contemporaine.

 

Je conseille vivement ce roman à tous les fans de littérature et de lectures, tout simplement. Un moment de plaisir simple, à l'image du héros de ce roman...

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Divers et Variés
commenter cet article

commentaires