Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 08:29

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51-ZejXb0DL._SL500_AA300_.jpg

 

D’origine viennoise, Hermann Langbein, a été interné dans plusieurs camps, dont celui d’Auschwitz, où il a exercé les fonctions de secrétaire du médecin-chef, un poste d’observation incomparable. Après la libération, ses responsabilités successives dans les organisations d’anciens déportés lui ont permis, mieux que personne, de recueillir tous les témoignages possibles, de consulter tous les documents sur Auschwitz. Il a également interrogé des anciens SS. Mais il ne se borne pas ici à relater ses souvenirs ou ceux d’autrui. Il ne se borne pas non plus à retracer l’historique de ce camp de concentration : il dépeint le comportement des hommes, tous les hommes, qu’ils soient déportés ou gardiens, dans les conditions extrêmes où ils se trouvaient placés, à Auschwitz. Le jargon du camp, les chiffres, les enfants, les types de détenus, la musique et l’art, les médecins nazis, la sexualité, la résistance, tous les aspects d’Auschwitz y sont disséqués.

 

En cinq ans, ce sont des milliers d'hommes et de femmes qui furent déportés au camp d'Auschwitz. En peu de temps, les camps de la morts ont fait plus de victimes que toute autre guerre auparavent. Mais, au-delà de ces informations formelles, que savons-nous exactement de ces hommes, de ces femmes, de ces boureaux qui pendant cinq vécurent le camp ? Ici, c'est avec beaucoup d'objectivité et une incroyable lucidité que l'auteur nous fait redécouvrir Auschwitz.

 

Une nouvelle fois, c'est grâce à mon amie Claire que j'ai pu découvrir ce livre. Même si au début je n'étais que peu motivée pour lire ce pavé de 500 pages, je me suis décidée tout de même.

Je ne le regrette pas car, pour la première fois, même si l'auteur a vécu les camps, il nous présente des individus, des anecdotes, des choses qu'il a vu... Mais tout ceci avec beaucoup d'objectivité. Il ne manque pas de nous rappeler que les victimes pouvaient devenir méchantes et que les boureaux pouvaient parfois être humains.

 

"Découpé" en fragments courts, ce livre se lit très bien et ne nous noie pas dans une montagne d'informations impossibles à retenir. Ou plutôt si, les informations sont là (des chiffres, des dates, des noms) mais elles ne sont qu'un plus derrière un tas de petites histoires qui font la Grande Histoire.

 

Ce livre est dur, dans son contenu, mais si vous n'avez qu'un livre à lire sur le sujet, je crois que celui-ci est très bien. On ne ressort pas indemne de ce livre. En le refermant, on se sent heureux de vivre, tout simplement.

Je classe ce livre dans "documents" pour son objectivité mais vous pourrez voir qu'il s'agit aussi d'un très beau témoignage d'un homme témoin des camps.

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Documents
commenter cet article

commentaires