Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 09:12

En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille femmes. Sur ce lieu de destruction se trouve comme une anomalie, une impossibilité : la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres. Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout. Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l'Histoire n'a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l'ignorance dans nos trajectoires individuelles.

 

1944. Ravensbrück. Alors que les nazis déshumanisent les êtres et les exterminent, alors que la mort est partout, une pièce réservée aux nourrissons fait partie du camp. Une pièce où l'on s'occupe de ces bébés pour qu'ils vivent alors que leurs mères meurent à quelques mètres de là. Une femme est là pour s'occuper d'eux, pour s'occuper de ces femmes qui arrivent enceintes dans les camps et y accouchent...

 

C'est avant sa sortie que j'ai eu envie de découvrir ce roman. Dès que j'en ai vu l'annonce, j'ai su qu'il me faudrait découvrir ce roman. L'attente fut finalement plus longue que prévue mais elle a été récompensée par un superbe moment de lecture.

 

Le roman nous présente Mila, une toute jeune femme débarquée au camp de Ravensbrück en 1944. Dès son arrivée au camp, la jeune femme est plongée dans la misère qui y règne. La misère dont nous sommes conscients aujourd'hui mais dont personne ne parlait à l'époque.

Très vite, Mila est plongée dans la dure réalité : il faut se battre si l'on veut survivre, il faut être fort pour avoir une infime chance de s'en sortir.

Mais que faire lorsqu'on s'aperçoit dans de si tragique conditions que l'on porte la vie ? Comment donner la vie alors que soi-même on survit ?

 

Encore un roman traitant de la Seconde Guerre...

Oui et non. Bien sûr, nous retrouvons au cours de ce livre les descriptifs obligatoires de l'horreur, la souffrance continuelle de ces femmes, la volonté de survivre malgré l'omniprésence de la mort...

Mais au milieu de tout ça, une once d'espoir : la vie que porte certaines femmes. Ces femmes arrivées enceintes au camp et qui y accoucheront.

 

Ce roman est certes un récit mais il est aussi un document : un document traitant d'une pièce jamais évoquée, la chambre des enfants. Une chambre prévue par les nazis pour s'occuper des bébés. Une chambre aux conditions affreuses, oui, mais aussi une chambre où le maître-mot était de s'occuper des nourrissons, les soigner, les faire vivre le plus longtemps possible.

Un paradoxe ? Oui. Sans aucun doute. Mais aussi un hymne à la vie.

 

Le ton de l'auteure est juste. Le récit au présent m'a tout d'abord perturbée mais quelle meilleur manière de plonger le lecteur dans l'horreur ? Au cours de ma lecture j'ai frissonnée et j'ai été horrifiée mais j'ai aussi bien souvent été émue dans le bon sens du terme.

L'auteure est brillante dans son écriture, brillante dans ce qu'elle raconte et brillante quant aux recherches menées en vue de ce roman.

 

Je dirai donc que ce roman est une pépite à découvrir sans plus attendre. Un texte fort, une écriture magnifique et un personnage émouvant : un ensemble idéal pour un très grand roman. Ce roman restera pour un moi un coup de coeur et j'espère que ce sera aussi votre cas...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DF 19/01/2014 11:36

A lire un jour, en effet. J'ai lu plusieurs romans de Valentine Goby, sans être déçu...

pampoune 20/01/2014 08:59



C'est un superbe roman. Si vous avez l'occasion de le lire, n'hésitez pas.



Céline 17/01/2014 21:53

C'est un roman que j'ai très envie de lire, et ce que tu en dis me conforte dans l'idée...

pampoune 18/01/2014 19:06



Il y a eu des déceptions mais pas de ma part en tout cas ! Ce livre est très fort et si tu as l'occasion de le lire, n'hésite pas !