Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 09:36

 

L'hisioire de Lol Valérie Stein commence au moment précis où les dernières venues franchissent la porte de la salle de bal du Casino municipal de T. Beach. Elle se poursuit jusqu'à l'aurore qui trouve Lol V. Stein profondément changée. Une fois le bal terminé, la nuit finie, cette histoire s'éteint, sommeille, semblerait-il durant dix ans. Lol V. Stein se marie, quitte sa ville natale, S. Tahla, a des enfants, paraît confiante dans le déroulement de sa vie et se montre heureuse, gaie. Après la période de dix ans la séparant maintenant de la nuit du bal, Lol V. Stein revient habiter à S. Tahla. Elle y retrouve une amie d'enfance qu'elle avait oubliée, Tatiana Karl, celle qui tout au long de la nuit du bal de T. Beach était restée auprès d'elle, ce qu'elle avait également oublié. L'histoire de Lol V. Stein reprend alors pour durer quelques semaines.

 

Alors qu'elle n'est qu'une jeune fille, Lol V. Stein vit, en une nuit, le bonheur, la passion, la douleur. Dix ans plus tard, alors que tout cela est du passé et qu'elle croit avoir tout oublié, Lol, devenue une femme accomplit ayant une famille, replonge dans son passé.

 

190 pages. 190 pages qu'on ne peut lâcher avant la fin du roman. C'est avec beaucoup de force que l'on suit l'héroïne dans son passé et dans sa vie. C'est avec beaucoup d'émotion qu'on la voit retrouver son passé, elle pour qui tout cela semblait être enterré à jamais.

 

J'ai lu ce roman en une journée. Les pages s'enchainent sans que l'on s'en rende compte et on se retrouve à la fin sans avoir comprit comment. On se retrouve comme prisonnier dans l'histoire de cette femme et lorsque le roman se termine, on a du mal à savoir ce qui nous arrive, un peu comme un brusque réveil qui coupe un rêve. Comme un rêve, ce roman est parfois très clair et parfois un peu plus complexe. Parfois, des zones d'ombres nous laissent perplexes et pourtant on continue, en se laissant emporter par le passage suivant qui est tout ce qu'il y a de plus simple.

 

Ce roman est le premier que je lis de cette auteure. Je savais qu'elle faisait partit de ces auteurs à côté desquels on ne peut pas passer, surtout en études littéraires, mais je n'avais jamais eu le temps de m'y plonger. Mais je compte bien lire d'autres romans de Mme Duras qui, avec sa façon bien à elle de raconter les choses, m'a littéralement transportée.

 

Ceci est un roman qui se lit très vite et très bien, l'idéal pour faire connaissance avec l'auteur.

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Classiques
commenter cet article

commentaires