Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 18:00

 

Cette oeuvre allègre et profonde, écrite en toute liberté, met enjeu les éléments les plus fondamentaux et les plus pro­blématiques de son matérialisme, sous l'éclairage des sciences médicales de son temps. Ils mettent en scène quatre personnes réelles : Diderot lui-même, un géomètre, son ami d'Alembert, un médecin, le Dr Bordeu et une jeune femme, Mlle de Lespinasse. L'épisode central - le délire de D'Alembert interprété par le médecin et Julie de Lespinasse - expose une cosmologie inspirée d'un monde en perpétuelle transformation compris à partir de molécules sentantes, jouissantes et souffrantes.

 

Tout commence par une conversation entre Diderot et d'Alembert sur la condition humaine. Le tout sur le ton du matérialisme. Et puis, dans la deuxième partie, c'est l'analyse du rêve : D'Alembert est-il devenu fou ou est-il, au contraire, le plus intelligent de tous ?

En trois petites scènes, Diderot nous parle philosophie, science et littérature. Sur le ton du théâtre, ce texte nous introduit dans une pensée en plein dans le courant des Lumières. Ce ton nous permet de digérer plus facilement les informations qu'on nous donne.

 

Bon, la philo, ce n'est pas trop mon truc. Mais j'ai dû lire ce livre pour de la littérature du XVIIIème siècle et, en effet, au delà de la philosophie, ce texte est un vrai texte littéraire. Que ce soit par les figures, la théâtralité ou encore l'ambiance du tout... Sans oublier quelques répliques caucasses au milieu de cette philo scientifique... ce texte est une belle réussite.

Tant par le fond que par la forme, l'auteur arrive à nous entrainer dans un monde qui, de prime abord, n'est pas très engageant.

 

Le style de Diderot... Difficile d'en parler sans nuir à l'auteur et à la grande littérature. Mais un spécialiste saura vous venter les talents de celui connu pour son Encyclopédie.

 

Il m'est difficile de vous conseiller une telle lecture dans la mesure où nous sommes ici très loin de tout ce qu'on connait, mais malgré tout, si vous décidez de vous plonger dans cette ambiance XVIIIème, je pense que vous pourrez apprécier ce texte, autant que j'ai pu l'apprécier.

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Classiques
commenter cet article

commentaires