Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 10:16



Qu'est-ce qu'un roman si ce n'est une tranche de vie? La vie, c'est celle de Philomène à l'innocence avortée, femme-enfant désillusionnée et allergique à son époque. Trop tôt mordue par la gerçure de la mort, elle se débat dans une existence qui tourne à vide. Comment grandir sans identité? Faut-il lutter ou se résigner? Quête d'identité sur fond de remises en cause sociétales, "Le Rituel du hublot" est avant tout un roman d'espoir.

 

Le roman est la vie de Philomène, la vie de Philomène est un roman. De son enfance à sa mort, Philomène a vécu des joies, des peines, de petits moments de bonheur, de grands moments de malheur. La vie de Philomène est riche et belle. Elle commence avec une enfance hors du commun et se poursuit au gré des affres de la vie...

 

Je remercie tout d'abord très chaleureusement Camille Deneu qui m'a fait l'honneur de me communiquer son roman. J'ai mis longtemps avant de le commencer (la crainte de lire sur écran peut-être) mais c'est finalement en une demi-journée que j'ai dévoré le livre car une fois commencé, il m'a juste été impossible de le lâcher.

 

Philomène est un drôle de personnage : dès sa plus tendre enfance, on peut dire d'elle qu'elle a un caractère bien trempé et les années passants, rien ne change, bien au contraire. Mais Philomène est aussi une fille avec un coeur énorme qui éprouve émotion sur émotion et qui ne le montre pas toujours.

Au fil des pages, on découvre donc cette fille, puis cette femme. On la découvre mais elle-même nous permet de découvrir le monde qui l'entoure, sa famille aussi.

Il m'est difficile de vous en dire plus sur l'intrigue au risque de vous créer un énorme spoiler mais croyez-moi, l'intrigue aussi est une véritable pépite.

 

C'est ainsi que peu à peu, on la suit dans le périple de sa vie. On sourit lorsqu'elle est heureuse, on pleure lorsqu'elle est anéantie, on hurle avec elle lorsque les mots ne suffisent plus.

Oui, au fil du roman, je me suis laissée gagner par l'émotion qui en découle et je suis arrivée à la dernière page sans réellement avoir compris comment. A la fin du livre, je ne voulais plus quitter Philomène et ceux qui l'entoure.

J'avoue que je sors de ce livre avec la larme à l'oeil. Non seulement pour l'histoire elle-même mais aussi parce que j'ai passé un excellent moment que j'aurais voulu plus long.


J'ai beaucoup aimé l'écriture de l'auteure : agréable, fluide et avec pas mal de références. Un cocktail idéal à mon sens. Et puis, parfois, au milieu d'une écriture toute en finesse, un langage de charretier apparait. Un vocabulaire cru qui, plutôt que de vous dégouter, vous implique plus encore dans le texte parce qu'il est utilisé juste au bon moment.

 

En bref, je dirais donc que ce roman édité par Mon petit éditeur fait une nouvelle fois partie de ces romans trop peu connus et qui mériteraient d'être lus par le plus grand nombre.

Je vous conseille très vivement cette lecture qui vous entraine dans le corps de Philomène, qui vous fait éprouver ce qu'elle éprouve, qui vous rappelle que la vie est un merveilleux cadeau et qu'il faut en profiter du mieux que l'on peut.

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Divers et Variés
commenter cet article

commentaires

Céline 07/12/2013 11:10

Je prends bonne note...C'est une maison d'édition que j'aime bien, comme tu le dis, il y a souvent de bons auteurs méconnus, un bon moyen d'y remédier...

pampoune 07/12/2013 18:58



J'ai fait de très belles découvertes avec l'ensemble éditorial Publibook. Celle-ci en fait partie. N'hésite pas à découvrir ce roman.