Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 08:16

Au début de l'été 1989, les parents de Solweig décident de se retirer du monde pour rejoindre la communauté des Béatitudes avec leurs quatre filles. Tous se retrouvent dans une vaste abbaye, protégés des turpitudes de l'extérieur. Pourtant, entre ces murs... Solweig a neuf ans. Pendant des mois, le soir venu, un moine pousse la porte de sa chambre et lui impose des attouchements qui la plongent dans l'incompréhension, la peur et la honte. Ce moine est apprécié de tous les adultes, aucune de ses petites victimes - car il y en a plusieurs - n'ose parler. Quand la famille quitte la communauté dont l'austérité l'a tout de même déçue, Solweig s'autorise enfin à révéler les agissements du frère Pierre-Étienne. On la traite de menteuse, d'aguicheuse, ses parents la chassent, elle est transbahutée d'internat en familles d'accueil. Ainsi condamnée, culpabilisée, sans repères, la jeune femme va vivre une longue et douloureuse errance... En 2008, au moment où, mariée et mère de trois enfants, elle pense avoir trouvé la paix, son agresseur se dénonce publiquement, réveillant les vieux cauchemars. Dès lors, une seule échappatoire : sortir, au fil de ce témoignage, de vingt-deux années de silence.

 

Solweig n'est qu'une enfant lorsque ses parents décident de rejoindre une communauté religieuse. Au-delà des difficultés liées à cette nouvelle vie, c'est un véritable enfer qui attend la petite fille. Bientôt, le frère Pierre-Etienne viendra régulièrement dans sa chambre pour lui faire subir des atouchements. Mais l'enfer ne s'arrête pas là. En grandissant, l'enfant sera traitée de menteuse voire d'allumeuse par ses parents qui, loin de la soutenir, la feront sombrer dans une indicible souffrance.

 

Je remercie mon amie Claire qui m'a fait découvrir ce récit que j'ai lu en une journée.

Sans préambule, nous plongeons dans l'enfer de l'auteure. Cet enfer qui commença lorsqu'elle avait neuf ans et qui, lors de l'écriture encore, semble la pourchasser.

Comment peut-on imaginer ce qu'a pu endurer cette enfant devenue adulte aujourd'hui ?

 

Atouchée par un homme de confiance et rejetée par sa propre famille, nous nous demandons à chaque page comment l'auteure a pu s'en sortir. Tant d'autres auraient totalement sombré...

Page après page, les horreurs s'accumulent et le lecteur éprouve quelque rage face à un tel récit.

 

Ce genre de récit doit être connu de tous. Non pas pour s'imiscer dans la vie d'une petite fille détruite mais pour se rappeler qu'il est important de comprendre les gens qui nous entoure.

Ce récit doit être lu pour que l'histoire de Solweig Ely ne sombre pas dans l'oubli et pour, peut-être, penser à aider d'autres enfants comme elle si ceux-ci se présentent à nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Témoignages
commenter cet article

commentaires