Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 08:44

Spoiler !!!

En cet été 1942, Dinah et Tauba, sa petite sœur, étouffent dans leur étroit appartement parisien. Depuis quelque temps, les enfants juifs, comme elles, ne peuvent plus sortir librement et doivent porter une étoile jaune. Au lendemain du 14 juillet, bravant les interdits, elles vont jusqu'au cinéma sans l'étoile. Cette fugue va leur sauver la vie. Depuis la tragédie est en marche : 12884 juifs arrêtés... les enfants aussi

 

Juillet 1942. Alors que les lois contre les juifs s'accumulent, les enfants ne comprennent pas. La petite Tauba ne comprend pas pourquoi elle ne peut plus jouer dans le sable du parc et Dinah peste de ne plus pouvoir aller au cinéma. Le 15 juillet, lendemain du 14, veille du 16, les deux filles décident de s'offrir le luxe d'une sortir : aller voir un film, boire une limonade. Cette fugue qui pourrait leur coûter cher leur sauvera finalement la vie...

 

Lorsque j'ai trouvé ce livre à la bibliothèque, je n'ai pas hésité longtemps. Je suis toujours épatée de la manière dont les auteurs parviennent à parler d'une période si terrible avec des mots pour la jeunesse.

Et même si j'ai trouvé ce livre-ci un peu en deça de ce que j'ai pu lire, ce roman reste malgré tout d'une force considérable.

 

Voici un nouveau récit traitant de cette période troublée qu'est là seconde guerre mondiale. Cette fois, c'est à travers le regard d'une enfant juive que l'on redécouvre cette période : interdit d'aller au cinéma, interdit d'aller dans les parcs, vendre ses biens pour acheter de la nourriture, se voir rejeté à l'école... Toutes les horreurs que nous connaissons.

Et ces horreurs sont finalement vues du point de vue des enfants. Des enfants qui doivent bien se plier aux ordres mais qui ne les comprennent pas forcément.

 

Et puis, ce 15 juillet, Dinah en a assez et décide de s'offrir une sortie. Emmenant sa soeur, elles s'offrent ce qu'elles n'avaient plus pu s'offrir depuis des lustres.

Mais, au cours de leur escapade, elles se laisseront enfermées par mégarde dans le cinéma. Résultat ? Elles ne seront pas chez elle en cette terrible journée du 16 juillet 1942 : journée que l'on connait pour la rafle qui conduisit des milliers de juifs au vélodrome d'hiver, en plein coeur de Paris...

 

Je suis navrée d'avoir autant spoiler ce récit mais il m'a semblé que je le devais pour vous parler de ce livre. Pourquoi ? Parce que pour comprendre la portée de ce livre, il faut en connaître la trame.

 

Je ressors un peu déçue de ce roman. Même si les lois contre les juifs sont omniprésentes, même si on ressent à chaque page la guerre, même si la dernière partie sur la rafle du Vel d'hiv m'a une nouvelle fois rendue malade, il m'a semblé qu'il manquait quelque chose dans ce court récit.


Quelque chose que je n'arrive pas à m'expliquer mais qui a fait que cette lecture n'a pas été le moment fort et prenant que j'attendais.

J'ai le sentiment que les personnages n'étaient pas assez poussés, les événements pas assez approfondis... Du coup, j'ai eu la mauvaise impression d'une certaine superficialité dans le roman. Dommage.

 

 

En bref, je dirais qu'une nouvelle fois des auteurs se sont confrontées à la difficulté de parler d'horreurs à de jeunes lecteurs et ça, c'est louable. Mais malheureusement, ici, c'est un peu raté en ce que le texte n'est pas assez poussé.

Ceci dit, ce roman est un roman que les jeunes devraient apprécier et qui, pour le moins, leur fait découvrir un des événements les plus monstrueux orchestré par la police française.

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires