Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 09:14

 

Kovalch, un physicien de renommée mondiale, invente un hyper accélérateur de particules, permettant d’atteindre la frontière la plus ultime de l’univers physique…Une porte à travers laquelle Julius et sa fille Séréna, s’apprêtent à découvrir avec le Royaume des Sept Tours et son peuple pacifiste, Les Fabuleux… Quelles menaces font peser l’Homme et ses instincts de conquérant sur cet univers à l’équilibre fragile ? De l’Homme ou des Fabuleux, qui mènera l’autre à sa perte ?

 

Julius Kovalch est physicien chercheur et il rêve du prix nobel. Un jour, l'homme parvient à ouvrir une brèche entre notre monde et le monde des Fabuleux. Un monde imaginaire où tout est possible. Julius franchit ce monde de même que sa fille, à la découverte d'un nouveau monde. Mais une fois la porte ouverte, toutes les intentions ne sont pas bonnes et Julius risquera de regretter sa découverte... 

 

C'est suite à la rencontre avec l'auteur sur Livraddict que j'ai eu envie de me plonger dans ce roman. Je savais un peu à quoi m'attendre mais je ne m'attendais certainement pas à dévorer le livre aussi vite ! 

 

Ce qui est tout d'abord à noter, c'est que l'auteur maîtrise parfaitement le genre du fantastique en commançant son récit par une situation banale virant à l'extraordinaire et au fantastique, justement. Genre maîtrisé avec ce qui fait, à mon avis, l'originalité du roman : un retour régulier à la normalité et, si je puis dire, à la banalité de situations quotidiennes. Il est rare de voir ce retour et je l'ai trouvé très appréciable.

 

D'autre part, le style de l'auteur m'a beaucoup plu : mélanger les allusions littéraires et l'humour dans les dialogues dans un rythme effréné qui ne permet pas au lecteur de fermer le roman, il faut le faire et Arthur Ténor le fait !

Les personnages et la situation sont fabuleuses, c'est le cas de le dire, mais le style même de l'auteur entre dans le domaine du fabuleux et ça marche. Rien n'est possible mais on y croit parce que l'auteur sait nous entrainer avec lui dans ce monde.

 

Bon, le tout début pourra apparaitre comme un peu difficile d'accès par son côté scientifique. L'auteur utilise en effet le jargon de le physique et on peut s'y perdre mais il ne faut pas s'arrêter à ça et finalement, comprendre ou non les allusions scientifiques n'a que peu d'importance dans la délectation que l'on a lors de la lecture.

 

Le roman est donc complètement addictif, je l'ai avalé en deux jours à peine, et une fois qu'arrive la fin, on voudrait que cela continue. Il m'a été très difficile de quitter les personnages au moment de refermer le roman et maintenant, j'ai très envie de découvrir les autres romans de l'auteur.

 

Même si ce livre se situe au rayon jeunesse chez les éditeurs, je le conseille également aux adultes amatteurs de fantasy. Ils devraient passer une excellant moment. Ca a été mon cas !

Partager cet article

Repost 0

commentaires