Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 08:26

 

Au début des années 1930, à La Louvière, Louis Daubert fait le meilleur vin de la région. Il espère que sa fille Lison épousera un vigneron pour prendre la suite du domaine. Aussi ressent-il comme une trahison la décision de Lison de continuer ses études en ville. Quelques années après, le choc est plus grand encore lorsqu'il apprend que sa fille, loin de fréquenter la faculté comme elle l'écrivait dans ses lettres, fait du théâtre. Lison mène une vie de bohème, rebelle au destin que sa famille voulait lui imposer... Louis Daubert se referme sur lui-même, ne parle plus. Un soir de gros travaux, il meurt d'une crise cardiaque. Revenue pour l'enterrement, Lison s'attarde à La Louvière, bien qu'elle sente que sa mère et ses frères lui reprochent la mort de son père. Voyant l'avenir du domaine compromis, Lison balaie sa vie d'avant et décide de se battre pour poursuivre l'œuvre de son père. Mais les obstacles se multiplient devant la jeune femme à laquelle aucun échec ne sera pardonné. Parviendra-t-elle à sauver La Louvière ?

 

Louis Daubert est vigneron et vit dans la tradition. Aussi, lorsque sa fille décide de partir pour la ville pour, en plus, faire du théâtre, l'ambiance familiale se met à en souffrir. Pourtant, la vie continue. Mais la vie est aussi pleine de surprise et parfois, joue de drôles de tours...

 

J'avoue qu'au départ, je n'étais que moyennement emballée par ce roman mais je me suis laissée convaincre par l'auteur lors du salon du livre de Saint-Etienne (Loire). Verdict ? Je ne regrette pas du tout ma lecture.

 

Dès le début du livre, nous sommes plongés dans l'ambiance des années 30 à la fois si proches et si lointaines par rapport à nous. A l'aube de la montée du nazisme, les campagnes sont bien loin des nouvelles politiques montantes et se préoccupent avant toute chose de faire vivre leurs villages et de garder un monde en train de s'effriter.


Conserver les traditions, faire front contre les nouvelles idées, accepter parfois quelques nouveautés en allant voir des films...

Au milieu de tout ça, une fille de la campagne qui part pour la ville et qui fait du théâtre, ça fait mauvaise impression. Alors imaginez que la fille en question revienne à la mort de son père pour reprendre la production de vin et la vigne...

 

Je me suis laissée emportée au coeur des vignes avec ces odeurs de la campagne et ces ambiances de villages, parfois dures, mais pitoresques. J'ai aimé suivre la famille de Lison dans ses épreuves et regarder évoluer cette jeune fille dans un village qui la méprise.

L'auteur a su m'entrainer dans cette campagne et me faire une vivre cette histoire à l'aube d'une part de l'Histoire "avec sa grande hache" (petite devinette : à qui ai-je emprunté la citation ?). Je dis bravo.

 

Ce roman est une petite merveille pour les amoureux de terroir. Quant à moi, j'ai hâte de découvrir un autre titre de l'auteur.

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Terroir
commenter cet article

commentaires