Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 14:34
 
 

 

" Une leçon de vie, une leçon de mémoire ", comme dit François Mitterrand qui, en tant que Président de la République, a tenu à attirer l'attention sur ce
livre. Tout finit, en effet, par paraître presque simple, quand on y met ce naturel, qui prend à la gorge. Et pourtant rien n'est simple dans la vie de Sabine Zlatin, née à Varsovie dans la Pologne occupée par les Russes, avant la Première Guerre mondiale. Comment une jeune militante du Bund, ce mouvement ouvrier juif antisioniste, s'éprend-elle de la France, dans les années trente, au point de sacrifier sa vocation de peintre, élève de Gromaire et familière de Montparnasse, pour partager la vie de son mari, émigré russe devenu exploitant d'une ferme avicole dans le Nord ? Comment, à peine naturalisée française, s'engage-t-elle dès le début de la guerre comme infirmière militaire de la Croix-Rouge pour aboutir au camp d'Agde, de sinistre mémoire ? Comment recueille-t-on une troupe d'enfants juifs abandonnés pour organiser leur transfert en zone d'occupation italienne et diriger la colonie d'Izieu, liquidée par la rafle de Klaus Barbie, le 6 avril 1944, et envoyée, avec Miron Zlatin, à la mort ? Comment s'engage-t-on dans la Résistance pour finir la guerre avec l'accueil des déportés, au Lutétia ? Et comment, après tout cela, se refait-on une vie de peintre ? L'épisode d'Izieu est au cœur des mémoires que Sabine Zlatin s'est décidée à écrire à quatre-vingt-cinq ans, sans gaieté de cœur. 
   
 
 
 Pendant la seconde guerre, alors que des milliers d'enfants sont déportés dans les camps de la mort, une femme fera tout pour les sauver. Sabine Zlatin, après avoir travaillé pour l'Oeuvre de Secour aux Enfants, dirigera une colonie à Izieu, dans l'Ain, qui fut un havre de paix pour des dizaines d'enfants. Havre de paix jusqu'au jour où les allemands viendront en emmèneront les enfants là d'où ils ne reviendront pas.

 

Ici, Sabine Zlatin nous offre, avec beaucoup de sobriété, l'histoire de sa vie : de son enfance en Pologne jusqu'au procès de Barbie en passant par la colonie et sa passion pour la peinture. Avec beaucoup de simplicité et de douceur, elle nous raconte l'histoire tragique de la colonie mais aussi ce qu'elle a été, elle.
Ce témoignage est suivi de sa déposition au procès Barbie où elle rappela que les enfants n'étaient que des innocents, du témoignage de Gabrielle Perrier qui fut l'institutrice de la colonie et de celui de Samuel Pintel qui passa quelque temps dans la colonie lorsqu'il était enfant. 
 
 
  
A travers ces différents textes, on retrouve foi en une humanité que l'on croyait disparue. On redécouvre la maison d'Izieu à travers le regard de ceux qui l'ont vécue. Avec ces témoignages, on découvre une simplicité chez ceux qui, sans doute, mériteraient le plus d'honneurs.
Un livre à découvrir pour une histoire à redécouvrir ou à connaître, tout simplement.
Partager cet article
Repost0

commentaires