Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 21:25

 

Manuela Raymond, la trentaine lucide et jolie, est une jeune femme qui travaille pour vivre et qui écrit pour survivre. Elle a tricoté le fil de son spleen tout le long de sept nouvelles ciselées d'humour décalé qui semblent cheminer en parallèle, puis s'éloigner... pour mieux se rejoindre au final. Dans une ironie empreinte d'une tendresse intimiste, émerge un propos métaphysique qui nous concerne, en fait, toutes et tous. Entrez écouter la petite musique intérieure faussement désabusée d'une jeune écrivain, actuelle sans être branchée, mais bien dans son époque.

 

Une femme obèse vivant recluse, un psy face à ses patients, les déboires d'une prostituée... Ce ne sont là que quelques uns des thèmes que Manuela Raymond évoque dans son recueil de sept nouvelles. Des nouvelles à la fois fort différentes les unes des autres et si semblables en ce qu'elles parlent de ce qu'il y a de plus douloureux : les épreuves au sein de la plus grande solitude...

 

Je remercie tout d'abord Janyce Wang et Mon petit éditeur pour m'avoir fait découvrir ce texte absolument magnifique. J'ai mis du temps à le lire mais ce à cause de mon emplois du temps surchargé. Rien à voir avec la qualité du livre car sinon j'aurais avalé l'ouvrage en quelques heures.

 

Vous commencez peut-être à le savoir, j'aime beaucoup les nouvelles et plus particulièrement les nouvelles à chute. Du coup, quand on me propose ce genre de lecture, je ne me le fait pas dire deux fois.

Cette fois encore, ce recueil fut une très belle découverte tant par le fond que par la forme. L'auteur s'approprie avec beaucoup de finesse les différents personnages dont elle nous raconte un morceau de vie. Au fil des pages, j'ai bien souvent été émue ou, pour le moins, été touchée par chacune de ces âmes en proie à la solitude.

 

J'ai avalé les différentes nouvelles avec la larme à l'oeil mais aussi avec le sentiment de m'imicer dans une vie qui n'était pas la mienne avec bien souvent l'envie de plonger dans la nouvelle pour venir en aide à l'âme égarée.

Du coup, je me dis que c'est gagné car j'en déduis que le style de l'auteur permet de nous plonger dans tous ces univers si différents. Un style sobre et puissant à la fois.

 

Et puis, j'ai beaucoup aimé la manière de l'auteure de sortir des sentiers battus en choisissant des personnages soit atypiques soit absolument banals mais sous un angle tout à fait nouveau comme les personnages de la légende arthurienne.

Manuela Raymond a su s'approprier ses personnages et Les Personnages pour nous offrir des nouvelles fortes en émotions que je relirai sans hésitation à l'occasion.

 

J'espère vraiment pouvoir un jour lire d'autres texte de cette auteure qui mériterait grandement d'avoir une reconnaissance plus importante. Si vous aimez les belles histoires émouvantes et bien écrites, n'hésitez pas à vous plonger dans ce Petit traité évoquant de Grandes solitudes, sur un ton magnifique et juste.

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Nouvelles
commenter cet article

commentaires

Céline 02/11/2013 10:18

C'est ce que j'ai apprécié sur ton blog! La découverte d'auteurs moins médiatisés! C'est vraiment très sympa!

pampoune 02/11/2013 10:28



Merci. :)



Céline 02/11/2013 09:07

Je découvre ton blog grâce à ton passage sur le mien, et franchement, merci d'être venue, je serais passée à côté de chroniques comme celle-ci, qui font découvrir de belles choses. Je continue ma
visite, carnet et stylo à portée de main, pour prendre en note certains titres!!

pampoune 02/11/2013 09:23



Merci. J'essaye au maximum de faire découvrir des choses inconnues au bataillon quand j'en ai l'occasion.