Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 09:15

 

En 1992, l’union soviétique s’effondre et la population estonienne fête le départ des Russes. Mais la vieille Aliide, elle, redoute les pillages et vit terrée dans sa maison, au fin fond des campagnes. 
Ainsi, lorsqu’elle trouve Zara dans son jardin, une jeune femme qui semble en grande détresse, elle hésite à lui ouvrir sa porte. Ces deux femmes vont faire connaissance, et un lourd secret de famille va se révéler, en lien avec le passé de l’occupation soviétique et l’amour qu’Aliide a ressenti pour Hans, un résistant. La vieille dame va alors décider de protéger Zara jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix. 
Sofi Oksanen s’empare de l’Histoire pour bâtir une tragédie familiale envoûtante. Haletant comme un film d’Hitchcock, son roman pose plusieurs questions passionnantes : peut-on vivre dans un pays occupé sans se compromettre ? Quel jugement peut-on porter sur ces trahisons ou actes de collaboration une fois disparu le poids de la contrainte ? 
Des questions qui ne peuvent que résonner fortement dans la tête des lecteurs français.

 

1992 : fin de l'URSS, l'Estonie recouvre sa liberté. Tout le monde fait la fête. Seule une vieille femme ne participe pas à l'euphorie générale. Que va-t-il se passer maintenant ? Pour elle, l'insécurité règne. Et, comme si cela ne suffisait pas, voilà qu'une jeune fille, Zara, s'échoue chez elle. Qui est cette jeune fille ? D'où vient-elle ? Qui est-elle ? La vielle Aliide devra alors faire un choix : chasser la jeune fille ou la protéger envers et contre tous.

 

A la sortie de ce roman, je n'étais pas emballée. Et puis, on lit des commentaires ici et là, on s'aperçoit que ce livre est un phénomène. Et puis un jour, on vous propose gentiement de vous prêter le roman... Bien sûr, je ne pouvais pas dire non...

Du coup, je me suis plongée dans ce roman. Je ne connaissais pas du tout l'auteur et pas mieux le style très particulier du nord de l'Europe.

 

Pourtant, dès le début, je me suis laissée prendre au jeu. J'ai suivi les personnages dans leurs peurs, leurs angoisses mais aussi leurs moment de joie. L'auteur a réussi ce pari incroyable : embarquer son lecteur dans ce récit alors que, au final, il ne s'y passe pas grand-chose.

Parce que c'est vrai. Point de vue action, il n'y en a quasiment pas dans le roman et pourtant, on suit l'histoire avec intérêt et on halète comme après une course. Paradoxal ? Oui, mais réel.

 

Vous l'aurez compris, j'ai eu un vrai coup de coeur pour ce roman et je le conseille vivement. Car, entre angoisse et compassion, on découvre un style nouveau et passionnant ; celui d'un auteur dont on n'a pas finit d'entendre parler.

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Divers et Variés
commenter cet article

commentaires