Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 18:25

Et voilà, la fête du livre de Saint-Etienne c'était la semaine dernière et j'attends déjà la prochaine édition avec impatience ! Mais en attendant, voici un petit compte-rendu de ce week-end d'exception :

 

Vendredi :

 

Après mon cours de langue médiavale, à 12h, je saute dans un tram et zoup ! Direction la place de l'hôtel de ville. En chemin, j'englouti un petit paquet de biscuits. Je ne suis pas prête de rentrer chez moi !

Au moment de pénétrer sous le châpiteau, mon coeur bat la chamade, mes mains deviennent moites, les larmes me montent presque aux yeux. Ca y est ! J'y suis !

Le vendredi, qui plus est du temps de midi, il n'y a pas beaucoup de monde (ni beaucoup d'auteurs d'ailleurs). Pas grave ! C'est pour moi l'occasion d'aller saluer mes habitués du salon et particulièrement Jaal que je retrouve avec grand plaisir chaque année.

Je tourne et je vire. Je me rends du côté jeunesse. Je rencontre alors Jean-Luc Bizien et Arthur Ténor. Je parle avec des auteurs, avec des gens que je croise... Bref, aucun stress ! Je sais que j'ai tout le week-end devant moi et puis je n'ai pas l'intention d'acheter des livres dès ce premier jour. Je suis tout bonnement déjà beaucoup trop chargée !

Mais déjà, je fais mes premiers repérages et me délecte à l'avance de mes futurs achats.

En outre, je profite de cette première journée pour faire dédicacer quelques livres que j'avais déjà chez moi. Mais bon, accessoirement il faut bien travailler un peu et je rentre chez moi en me réjouissant à l'avance du lendemain...

 

Samedi :

 

Le matin, je me réveille de bonne heure. Ouf ! Je vais pouvoir travailler un peu avant de me plonger dans le salon stéphanois.

Il doit être 10h15 lorsque je rentre sur le salon et je continue à tourner et à virer. Je fais mes repérages. Je flâne. J'aime l'ambiance de ce salon et rien ne pourrait m'arrêter.

Au détour d'un chemin je rencontre une copine blogueuse avec qui j'échange quelques mots. Je rencontre des auteurs, je dévore des quatrièmes de couverture...

Je retrouve avec plaisir Ségolène de MargerieGordon Zola... Je fais la connaissance Thomas Sandoz, de Jean-Claude Mourlevat, d'Yves Grevet, de Martine Pilate, de Jean-Louis Nogaro.

L'après-midi, je parviens enfin à rencontrer François Bégaudeau dont j'avais le livre. C'est aussi avec joie que je retrouve Laura Sadowski.

L'après-midi, j'aurai la joie infinie d'être au milieu d'une foule ENORME ! Jean-Pierre Pernaut et Michel Drucker en même temps sur le salon, ça ne pardonne pas ! Les stéphanois déclancheront d'ailleurs presque un émeute devant ce dernier... Sans commentaire !

J'achète déjà une dizaine de livres durant cette journée et c'est complètement hors service que je repars le soir. Mais déjà, Pat Milesi dont j'ai acheté le livre m'a demandé de commencé son livre, ce que je ferai ! (la chronique pour demain normalement !)

 

Dimanche :

 

Dernier jour. En me levant, j'ai déjà envie de pleurer. Pourquoi ce week-end passe-t-il si vite ?

Je recommence à me balader sur le salon. Je rencontre encore d'autres auteurs : Bernard Simonay, Nathalie Hug, Christine Palluy, Hubert de Maximy... Comment les citer tous ?

Je commence à fatiguer à force de courir partout mais je ne veux pas perdre une miette du salon. J'ai bien envie d'assister à quelques conférences mais bon, en fait, je n'en suivrai aucune. Pas que ça ne m'intéresserait pas mais bon, pas envie d'écrire et aller à une conférence sans écrire... Je n'en vois pas trop l'intérêt.

Enfin bref, cette troisième journée passe encore à une vitesse folle et à 18h, il est temps de partir. Au moment je prendre le tram pour rentrer chez moi, je sens les larmes me monter aux yeux. C'est déjà fini ! Comment le croire ?

Mais bon, je me rassure comme je peux : j'ai toutes mes dédicaces à lire. Une manière comme une autre de me replonger dans l'ambiance du salon...

Et puis, j'ai toutes mes lectures à faire maintenant !

 

Vivement l'année prochaine !

Partager cet article

Repost 0

commentaires