Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 09:34

Imaginez-vous Staline en séminariste chantant des psaumes ? Hitler en artiste exposant dans les galeries de Vienne ? Pol Pot en écolier lubrique dans les bras de concubines royales ? Il est tout aussi étonnant de découvrir Mao en poète romantique, Lénine en bourgeois désœuvré, Mussolini en amoureux transi d'une militante féministe ou Fidel Castro en amant torride d'une actrice hollywoodienne… La vie des dictateurs est riche en révélations, en faits singuliers qui témoignent de nombreuses facettes, de secrets et de faiblesses qu’ils se sont efforcés de dissimuler. Grâce à une profusion d’anecdotes, loin de l’image réductrice de monstres sanguinaires, on découvre qu’ils étaient aussi des hommes. Et c’est peut-être le plus terrifiant : comment des êtres aussi banals ont-ils pu se transformer en tyrans entrés dans l’Histoire ? Dans les coulisses de l’Histoire, les vies cachées des dictateurs.

 

Staline, Mussolini, Hitler ou encore Néron ou Robespierre. Tant de figures de dictateurs qui resteront dans l'Histoire pour leur cruauté, leur folie et leur goût pour le meurtre. Mais, ce que nous oublions souvent, c'est qu'avant de devenir ces figures du Mal, ces dictateurs furent des hommes avec des rêves et des faiblesses jusqu'au moment où leur vie bascula.

 

Je remercie tout d'abord Eric Poupet et les éditions City pour cette découverte. En général, je ne suis pas une grande amatrice des documents historiques mais celui-ci m'a tout de même tentée et je suis ravie d'avoir pu le lire.

 

Staline aurait pu devenir prêtre, Hitler aurait pu devenir peintre et Mussolini aima éperdument une militante. Chaque dictateur depuis que le monde est monde fut avant tout un homme avec des rêves et des espoirs, avec des passions et une volonté de reconnaissance. Ils auraient pu avoir une vie toute différente de celle qu'ils eurent mais la vie les mena tous à vouloir prendre le pouvoir en semant l'horreur autour d'eux...

 

Ce qui m'a tout d'abord plu avec ce document, c'est la recension historique des dictateurs qui, a un moment ou à un autre, voulurent prendre le pouvoir en formant une dictature. Nous partons du monde romain pour arriver aux questions politiques modernes en passant par la Terreur et les horreurs du XXème siècle.

 

Par ailleurs, l'auteur connaît son sujet et le livre se lit comme un roman grâce à une plume fluide et agréable qui nous fait voyager dans l'Histoire et dans le monde au fil de ces périodes troublées. J'avais prévu de lire une "histoire" par jour et finalement j'ai dévoré ce livre qui m'a appris beaucoup de choses sur les figures connues et qui m'a permis de découvrir des figures dictatoriales que, je l'avoue, je ne connaissais pas.

 

N'étant pas historienne, c'est avec un regard très naïf que j'ai commencé cette lecture et je peux donc dire que l'auteur ne perd pas son lecteur dans des explications trop poussées ou dans une multitude de dates. Ce livre est donc idéal pour les lecteurs novices (ou presque) quant à ces questions et les lecteurs avertis sauront apprécier la manière dont l'auteur présente ses sujets.

 

Le documentaire n'est pas un genre que j'affectionne particulièrement mais je suis vraiment très contente d'avoir découvert celui-ci dont le titre me tentait bien. Je ne saurais trop à qui conseiller cette lecture qui reste quelque chose de particulier et loin des romans que nous lisons plus facilement mais il s'agit d'un très bon livre et si vous vous intéressez à ces questions, n'hésitez pas.
Pour ma part, je dois dire que j'ai très envie de découvrir l'autre titre de l'auteur intitulé : Histoires insolites des rois et reines de France.

Repost 0
Published by pampoune - dans Documents
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 11:43

 

Pas de résumé éditeur pour cet ouvrage et bien qu'il y ait une édition plus récente, je suis complètement fan de cet couverture donc c'est celle-ci que je veux sur ma chronique.

Ceci étant posé, je commence.

 

En février 1858, une jeune bergère, Bernadette Soubriou, voit apparaître devant elle une belle femme. La dame apparaîtra 18 fois à la jeune fille. Très vite, les miracles à Lourdes se multiplient au grand damne des autorités qui voudraient faire cesser la venue des croyants qui pensent déjà à une apparition de la Vierge.

 

Tout le monde connait l'Histoire de Lourdes : Bernadette, les apparitions, les pélerinages, les guérisons, tout ça tout ça... On connait peut-être un peu moins les différends politiques et religieux sur la question mais tout de même. On ne connait pas forcément les noms des miraculés (surtout ceux qui ne furent pas reconnus) mais on visualise une généralité.

 

Avec ce livre, nous pourrions alors nous dire qu'il s'agit là d'un énième livre sur l'Histoire de Lourdes. Quel intérêt ?

 

Tout d'abord, ce volume n'est pas un énième livre sur la question mais plutôt, au contraire, l'un des premiers. En effet, c'est à peine 10 ans après les apparition que la première édition de ce texte paraîtra pour "raconter" les événements de 1858.

 

Voici le récit d'un écrivain catholique qui défend la position de l'Eglise sur la question de Lourdes à une époque où les sceptiques ne manquent pas de remettre en cause les apparitions et autres miracles. 

L'originalité de Lasserre tient alors en sa manière d'écrire l'Histoire de Lourdes comme un roman grâce à une écriture simple et qui ne bombarde pas le lecteur de dates, de documents officiels, de traités ou encore de discours. Ces informations y sont mais en notes de bas de page ce qui permet au lecteur de choisir de lire ou non ces données.

 

J'ai beaucoup aimé la plume de Lasserre qui nous parle avec passion de cette ville qu'il semble tant apprécier. L'auteur n'aime pas Lourdes en vérité, il la vit ! Du coup, même un lecteur non croyant se verra transporter au XIXème siècle dans ce petit village des Pyrénées devenue lieu incontournable du catholicisme.

Car si ce qui est dit compte, la manière dont tout cela est dit est belle, forte et très touchante. Du coup, je dois dire que je suis ravie d'avoir découvert ce texte dont je n'aurais sans doute jamais connu l'existance sans mon travail du moment sur Lourdes et Zola.

 

J'aurais quelques difficultés à vous conseiller cette lecture dans la mesure ou cela reste une lecture en lien avec des croyances très précises ce qui peut être plutôt tabou mais si vous cherchez à en savoir un peu plus sur Lourdes, voici un livre qui devrait vous aider...

Repost 0
Published by pampoune - dans Documents
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 19:03

 

Tsiganes, Rroms, Gitans, Manouches, Bohémiens, Yéniches, Voyageurs... Qui sont ces nomades qui posent tant de questions aux différents pays d'Europe ? Histoire, modes de vies, idées reçues, arts, religion...

 

Ils intriguent, ils font peur. On les juge sans les connaître. On ne sait pas qui ils sont mais on les fuit. Ils sont les gitans, les roms, les gens du voyage. On ne les connait pas et pourtant, on gagnerait à faire leur connaissance...

 

Tout d'abord, je tiens à remercier grandement Livraddict et Mama Josefa pour cette charmante découverte. Merci aussi d'ailleur à l'éditeur pour la gentille carte qui accompagnait le livre. Car je l'avoue, je n'aurais sans doute jamais eu idée d'acheter ce livre et je serais alors passée à côté de quelque chose d'incroyable ! Merci !

 

C'est tout d'abord la couverture de l'ouvrage qui a attiré mon oeil. Quand j'ai vu la photo de l'ouvrage sur mon écran, j'ai craqué et j'ai eu envie de voir cette couverture "en vrai". Et oui, moi qui refuse ce critère de choix, je me suis faite avoir comme une débutante ! Il va sans dire que j'attendais donc avec impatience de tenir le livre entre mes mains car j'étais curieuse de savoir ce que j'allais avoir...

 

Aujourd'hui, en rentrant chez moi, j'ai donc enfin pu ouvrir la grande enveloppe qui contenait l'ouvrage. Et oui, en vrai, la couverture est aussi belle que sur l'écran de votre ordinateur. Même plus belle encore. Et l'intérieur n'en parlons pas !..

Non, je plaisante ! Bien sûr que si je vais en parler !

 

J'ai donc commencé à feuilleter l'ouvrage par curiosité et je suis tombée sur de magnifiques illustrations, des titres accrocheurs, des photographies... Je n'ai pas su résister plus longtemps et j'ai commencé ma lecture.

C'est alors que j'ai découvert une multitude d'articles en rapport avec des thèmes touchant au monde gitan. Certains m'ont touché, d'autres m'ont fait sourire. Tous m'ont apporté quelque chose. J'ai beaucoup appris avec cet ouvrage.

 

Oui, j'ai le sentiment de ressortir de ce livre moins bête, plus tolérante. Parce que les préjugés que nous présente l'auteur, on les connait tous. Les vérités nous passent loin, très loin. Honte sur nous !

Au fil des pages, j'ai pris connaissance de légendes, de pensées, de traditions... Toute une vie si proche et si loin de nous à la fois...

Et puis, la fin de l'ouvrage nous présente un tas de références, un tas de livre à lire, de films à voir... Une bibliographie comme je les aime pour approfondir ce que je viens de découvrir.

 

Bref, j'ai avaler ce livre en un rien de temps non seulement parce qu'il est vite lu mais aussi parce qu'il m'a passionnée. Je vous le recommande très chaudement pour passer un magnifique moment et aussi pour avoir un bel objet dans votre bibliothèque...

Repost 0
Published by pampoune - dans Documents
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 08:29

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51-ZejXb0DL._SL500_AA300_.jpg

 

D’origine viennoise, Hermann Langbein, a été interné dans plusieurs camps, dont celui d’Auschwitz, où il a exercé les fonctions de secrétaire du médecin-chef, un poste d’observation incomparable. Après la libération, ses responsabilités successives dans les organisations d’anciens déportés lui ont permis, mieux que personne, de recueillir tous les témoignages possibles, de consulter tous les documents sur Auschwitz. Il a également interrogé des anciens SS. Mais il ne se borne pas ici à relater ses souvenirs ou ceux d’autrui. Il ne se borne pas non plus à retracer l’historique de ce camp de concentration : il dépeint le comportement des hommes, tous les hommes, qu’ils soient déportés ou gardiens, dans les conditions extrêmes où ils se trouvaient placés, à Auschwitz. Le jargon du camp, les chiffres, les enfants, les types de détenus, la musique et l’art, les médecins nazis, la sexualité, la résistance, tous les aspects d’Auschwitz y sont disséqués.

 

En cinq ans, ce sont des milliers d'hommes et de femmes qui furent déportés au camp d'Auschwitz. En peu de temps, les camps de la morts ont fait plus de victimes que toute autre guerre auparavent. Mais, au-delà de ces informations formelles, que savons-nous exactement de ces hommes, de ces femmes, de ces boureaux qui pendant cinq vécurent le camp ? Ici, c'est avec beaucoup d'objectivité et une incroyable lucidité que l'auteur nous fait redécouvrir Auschwitz.

 

Une nouvelle fois, c'est grâce à mon amie Claire que j'ai pu découvrir ce livre. Même si au début je n'étais que peu motivée pour lire ce pavé de 500 pages, je me suis décidée tout de même.

Je ne le regrette pas car, pour la première fois, même si l'auteur a vécu les camps, il nous présente des individus, des anecdotes, des choses qu'il a vu... Mais tout ceci avec beaucoup d'objectivité. Il ne manque pas de nous rappeler que les victimes pouvaient devenir méchantes et que les boureaux pouvaient parfois être humains.

 

"Découpé" en fragments courts, ce livre se lit très bien et ne nous noie pas dans une montagne d'informations impossibles à retenir. Ou plutôt si, les informations sont là (des chiffres, des dates, des noms) mais elles ne sont qu'un plus derrière un tas de petites histoires qui font la Grande Histoire.

 

Ce livre est dur, dans son contenu, mais si vous n'avez qu'un livre à lire sur le sujet, je crois que celui-ci est très bien. On ne ressort pas indemne de ce livre. En le refermant, on se sent heureux de vivre, tout simplement.

Je classe ce livre dans "documents" pour son objectivité mais vous pourrez voir qu'il s'agit aussi d'un très beau témoignage d'un homme témoin des camps.

Repost 0
Published by pampoune - dans Documents
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 10:35

 

Serions-nous tous des fonctionnaires de l'horreur en puissance ? C'est là l'angoissante question que ne pourra s'empêcher de se poser chaque lecteur de Soumission à l'autorité. Le récit qu'y donne le psychosociologue américain Stanley Milgram de ses expériences effectuées en laboratoire entre 1950 et 1963 bouleverse en effet bien des idées reçues. D'une enquête apparemment banale sur l'apprentissage et la mémoire, Milgram a fait une fantastique série d'expériences, où des hommes et des femmes recevaient l'ordre d'infliger à une innocente victime des chocs électriques de plus en plus violents. Combien d'entre eux allaient faire taire leur conscience ? Combien d'entre eux allaient, en un mot, obéir ? Et jusqu'où ? Les résultats jetèrent à bas le rassurant édifice des prévisions de toutes origines, notamment celles des psychiatres, et firent naître une controverse passionnée.Car c'est l'un des dilemmes les plus importants de notre époque qui se trouve à la base de ces travaux : où finit la soumission à l'autorité, et où commence la responsabilité de l'individu ? A la lumière d'un modèle emprunté à la cybernétique, Stanley Milgram nous propose une analyse originale des processus d'obéissance et de désobéissance.Un formidable document sur le comportement humain. Un ouvrage polémique qui a enflammé l'Amérique.Stanley Milgram est né à New York en 1933.Docteur en psychologie sociale de l'université de Harvard, il est professeurà l'université de New York.Ses travaux lui ont acquis une grande notoriété.

 

Stanlay Milgram, sociologue américain a fait une expérience, avec 18 variantes, pour voir à quel points nous, individus normaux, pouvons devenir des monstres lorsque nous sommes soumis à une autorité supérieur. Dans son expérience, Milgram incite des personnes normales à provoquer des éléctrochocs à d'autres individus, au nom de la science : savoir si la douleur améliore la mémoire d'un sujet. Combien d'individus sauront s'élever contre l'autorité pour défendre leurs propres convictions et leurs propres valeurs ?

 

Moi et les documents ça fait deux. En général, ce genre de livres m'ennuie et je n'arrive pas au bout. Lorsque ma copine Claire m'a plus ou moins convaincue de lire celui-ci, je n'étais pas emballée. Mais bon, pour faire plaisir j'ai accepté cette lecture.

Très vite, je me suis laissée prendre par cette expérience très intéressante finalement. Comment des personnes altruistes peuvent devenir les pires des monstres lorsqu'elles se retrouvent soumises ?

 

Bon, je dois quand même le reconnaître, tout ce qui est dit dans ce document, je n'y crois que moyennement. J'ai du mal à croire que des personnes normales acceptent de faire souffrir quelqu'un simplement parce qu'on leur en donne l'ordre. J'ai du mal à croire que nous sommes autant soumis à ceux qui nous sont supérieurs. Et pourtant, lorsqu'on réfléchit sur notre propre vie, on peut finir par comprendre que, effectivement, les résultats de cette expérience ne sont pas si idiots.

 

Personne n'a souffert pendant ces expériences mais finalement, tous ont pu comprendre qu'une autorité a tout pouvoir lorsqu'on ne s'en défend pas. Ainsi, à la sortie, de nombreux sujets ont pensé que la responsabilité incombait à l'expérimentateur qui voulait qu'ils continuent à faire souffrir. Pas tant de sujets ont admis leur propre responsabilité dans la souffrance infligée.

 

Je n'aime pas trop les documents mais celui-ci est assez incroyable et nous permet de comprendre que nous ne nous connaissons pas nous-même et que nous ne savons pas de quoi nous sommes capables au cours de notre vie.

Ce texte n'est pas facile à lire dans la forme comme dans le fond mais il nous permet de réfléchir sur l'humain et sur ce dont il est capable.

Repost 0
Published by pampoune - dans Documents
commenter cet article