Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 09:56

frangine.jpg

« Pour moi – Joachim –, les choses se passaient plutôt bien : 17 ans, une dernière année au lycée avant le bac, des potes, et une copine (canon). Mais pour ma soeur Pauline, la rentrée en seconde s’est déroulée… douloureusement. Faut dire qu’avec deux mères et pas de père, un peu de naïveté et quelques maladresses, les emmerdes ont de quoi être tentées. Ah, j’oubliais : pendant ce temps, Maline, notre deuxième mère, se prennait la tête à cause de son boulot qui l’épuisait, ce qui foutait Maman en colère, parfois. Dans ma famille, c’est pas l’amour qui manque, c’est sûr, mais pendant la période que je vais raconter, on a eu chacun nos épreuves – et quatre façons différentes de les affronter. »

 

Joachim et Pauline sont au lycée. Alors que l'un s'apprête à passer le bac, l'autre entre en Seconde. Les deux ados vivent dans une famille où ils sont aimés. Aimés par deux mères qu'ils aiment également. Mais depuis le début de l'année, Pauline a changé tendis que Méline, la deuxième maman, supporte de moins en moins sont travail...

 

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Sarbacane grâce à qui j'ai eu la chance de découvrir ce roman que j'avais repéré il y a quelques temps sur la blogo et qui me tentait beaucoup.

 

Le narrateur de ce roman, c'est Joachim. Joachim est en terminale et à la fin de l'année il passera le bac. C'est donc l'histoire de cette année scolaire, alors que sa petite soeur vient d'arriver au lycée, que Joachim se propose de nous raconter.

Nous prenons donc cette famille au début de l'année scolaire et la suivons à travers le regard de Joachim qui voit depuis quelques temps sa petite soeur de plus en plus malheureuse et sa deuxième mère de plus en plus saturée par son travail.

 

Très vite, nous comprenons que la souffrance de Pauline est due au lycée et a lien avec sa situation familiale : le fait d'avoir deux mères et d'être ainsi dans une famille dite "atypique".

Peu à peu, nous voyons donc Pauline s'enfoncer dans sa souffrance et sommes, à l'égal de sa famille, impuissants face à sa douleur. Les semaines passant, Pauline est donc de plus en plus mal mais refuse de se confier.

 

En débutant ce roman, je me suis demandée comment l'auteure allait pouvoir écrire tout un roman sur cette simple idée de départ sans que l'ensemble devienne répétitif. Et bien, elle y parvient et elle y parvient même très bien en rendant l'ambiance de son roman de plus en plus prenante autour des sentiments de Pauline sans omettre toutes les petites histoires quotidiennes telles que les disputes qui font la vie d'une famille.

 

Je n'ai eu aucun mal à m'attacher à Joachim et à Pauline qui m'ont tous deux touchée et émue, l'une par sa souffrance en cette nouvelle année, l'autre de par son attachement à sa soeur qu'il fera tout pour protéger.

Les personnages des mères auraient pu être, à mon sens, un peu plus développés mais étant donné que nous suivons le point de vue de Joachim, cela passe très bien.

 

Le style de l'auteure rend très bien compte de la langue des adolescents mais, pour autant, l'émotion qu'elle transpose dans ses lignes est universelle et touchera les ados mais aussi les plus grands et même les adultes tout en posant une lourde reflexion sur l'homophobie.

 

En bref, voici un roman très touchant et très prenant où l'homoparentalité sert de base pour dénoncer la cruauté dont peuvent être victimes les jeunes "pas comme tout le monde".

Un roman dont on ne ressort pas indemne et que je vous invite à découvrir.

Repost 0
Published by pampoune - dans Young Adult
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 09:25

Pour la première fois, cet été, Alan a la maison pour lui tout seul. Une aubaine pour se mettre enfin à la TK! Enfin, la télékinésie quoi. Faire bouger les objets à distance par la seule force de l'esprit. Programme hyper discipliné, entraînement intensif et régime d'ermite à base de chips, pizza, Coca. Pas question de ressortir avant que ça marche. Impossible? Mytho? C'est pourtant bien comme ça que tout a commencé pour Alan et ses trois copains. Et puis, il y a eu la rencontre avec ce vieux radiesthésiste qui leur a transmis ses pouvoirs. C'est là que les choses sont devenues flippantes... 

 

Alors que sa famille part en vacances, Alan reste seul chez lui. Officiellement pour réviser, en vérité pour s'entrainer à la télékinésie suite à la rencontre avec un radiesthésiste. Un simple qui prendra des proportions que les amis n'auraient jamais osé imaginer...

 

Je remercie tout d'abord très chaleureusement les éditions Gallimard Jeunesse qui m'ont fait confiance en m'envoyant ce roman, premier roman, qui me tentait vraiment.

 

Dès les premières pages du roman, nous faisons la connaissance d'Alan qui s'entraîne à la télékinésie. L'idée ? Faire bouger une piramide d'alu avec la simple force de l'esprit. Très vite, nous apprenons que l'adolescent est passionné par les coupeurs de feu, ceux qui retrouvent des disparus et tous ces "vrais" super-héros.

 

Mais comment tout cela a-t-il commencé ? Car le lecteur se demande très vite comment un ado peut d'un coup, comme ça, décidé de se lancer dans ce genre d'expérience... 

Suite à une rencontre avec un dénommé Mr Huysmans, radiesthésiste, les jeunes garçons ont décidé de plonger tête baissé dans cette aventure hors du commun qui pourrait changer leurs vies.

 

La première partie du roman nous permet donc de suivre les garçons dans l'apprentissage de leurs "pouvoirs". Un univers à la fois fantastique et ancré dans le réel avec des adolescents aux préoccupations de leur âge. Puis, le roman bascule dans le thriller avec une disparition, des hommes mal intentionnés et une peur grandissante chez les personnages qui tenteront de se sauver de cette situation qu'ils n'avaient pas prévu.

 

Si j'ai choisi ce titre c'est parce qu'il s'agit d'un premier roman et j'aime découvrir de nouveaux auteurs. De plus, le thème m'intrigait et je me demandais bien où l'auteur me conduirait.

Et bien comme je l'espérais, j'ai été transportée dans un univers fantastique gardant un lien étroit avec le réel mais proposant des événements auxquels il est difficile de croire même si les coupeurs de feu et autres existent bel et bien. On passe donc subtilement du réel à l'improbable difficile à croire puis de l'improbable à l'impossible.

 

L'histoire développée et donc plutôt originale mais c'est surtout le style de l'auteur que j'ai trouvé génial avec un gros travail sur le parler des adolescents. Du coup, au-delà du fantastique et du thriller angoissant, les personnages parviennent à nous faire rire et à nous faire retrouver une âme d'ado dans le bon sens du terme.

 

L'histoire est donc bien menée avec un style à la fois original et prenant. J'ai vraiment eu le sentiment d'être de nouveau dans la peau d'une ado le temps du roman et je me suis laissée embarquée par l'intrigue sans pouvoir poser le livre avant de l'avoir terminé.

J'ai éprouvé beaucoup d'affection pour les personnages et plus particulièrement par Alan, le narrateur

 

En bref, pour un premier roman, je dis bravo ! L'auteur nous offre là un roman addictif et j'attends déjà son prochain avec impatience. Il m'a manqué un petit quelque chose pour ce que ce soit un coup de coeur mais je ne peux en parler au risque de dévoiler une partie du roman.

Je vous engage donc vivement à aller découvrir ce roman et cet auteur. Vous m'en direz des nouvelles !

Repost 0
Published by pampoune - dans Young Adult
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 07:29

Maléfique est une jolie jeune femme au cœur pur qui vit dans une forêt magnifique. Un jour, une armée menace d’envahir le royaume. Maléfique n’a pas le choix. Pour préserver la paix, pour protéger son pays, elle en devient le plus farouche défenseur… Mais elle est trahie. Et peu à peu, son cœur d’or se change en pierre… La naissance de Maléfice, la sorcière la plus emblématique de Disney, en guise de « préquelle » à La Belle au Bois Dormant.

 

Maléfique est une belle jeune fille vivant dans la Lande dans un monde féérique et idyllique. Mais la Lande est menacée. Menacée par la cupidité des hommes. Le jour où Maléfique sera trahie, elle deviendra la fée rancunière que l'on connaît...

 

Le lendemain du jour où j'ai été voir le film, je me suis précipitée dans ma librairie pour acquirir le livre adapté du roman car j'avais très envie de voir ce que pouvais donner cette adaptation mais, aussi, je voulais redécouvrir immédiatement cette histoire qui m'avait tant touchée.

 

Je ne reprendrai pas toute l'histoire car cette adaptation suit fidèlement l'histoire du film. Cependant, il ne s'agit pas d'une simple écriture de l'histoire du film. En effet, l'auteure du livre met sa propre pâte à certains endroits afin d'inclure une certaine divergence entre les deux versions.

 

La seule fois où j'avais lu un roman adapté d'un film, je n'avais pas été emballée. La volonté "d'écrire le film" était trop présente et je n'avais pas trop vu l'intérêt de la chose. Ici, au contraire, l'auteur a su adapté le film en retranscrivant les émotions et l'action du film sans parler des moments de violence qui sont très bien représentés.

 

Le gros aventage de ce livre est de pouvoir le transporter avec soi et de pouvoir lire à tout moment un passage ou un autre. Oui, je pense le faire. Il faut dire que certains passages sont tellement forts...

Et puis l'objet-livre est magnifique ! La couverture et le graphisme de chaque début de chapitre ont un charme non négligeable.

 

Certes, il est sans doute désormais trop tard pour aller voir le film mais pas pour lire le livre et je vous encourage vivement à vous y plonger si vous aimez les belles histoires pleines d'émotion et au questionnement profond.
Car le gros intérêt de cette histoire est le bouleversement des codes et la reflexion autour de la question: "Comment devient-on mauvais ?"

 

En bref, un très beau roman qui reprend bien le film et que je vous conseille vivement.

Repost 0
Published by pampoune - dans Young Adult
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 10:20

1 classe, 32 élèves, 24 heures pour obéir. Une seule sanction : la mort. Nobuaki est réveillé en pleine nuit pas un étrange SMS qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s'embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un "King's Game". Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l'évidence : ils ont 24 heures pour s'exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort. Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu'elles soient, quoi qu'elles tentent pour s'échapper, la mort vient toujours trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros... Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu'il ne s'abatte ?

 

Une nuit, un étrange SMS parvient à tous les élèves d'une classe : 2 d'entre eux doivent s'embrasser au risque de recevoir un gage. Voilà la classe plongée dansKing's Game où il ne fait pas bon désobéir au roi...

 

Je remercie tout d'abord les éditions Lumen de m'avoir permis de découvrir ce roman qui ne manquait pas de m'intriguer.

 

Au départ, ils sont 32. 32 élèves au sein d'une classe on ne plus banale. Tout basculera lorsque les 32 élèves recevront un premier SMS les obligeant à participer à un jeu étrange où le but est de répondre à des défis lancés par le roi.
Si les premiers défis restent des défis enfantins, le roi ordonnera bientôt des actions beaucoup plus lourdes de conséquences où la seule issue pour les participants est la mort.

 

Au-delà des défis, les membres de la classe vont alors peu à peu révéler leur vrai visage entre haine et manipulation dans un climat de paranoïa ambiante où la peur de la mort gouverne les esprits.
Au milieu de tout ça, Nobuaki, un jeune garçon, se met dans l'esprit de trouver le roi. Mais lui non plus ne sera pas épargné par le jeu.

 

Voici un roman pour la jeunesse qui sort de l'ordinaire tout en jouant avec des codes bien connus. Il est clair que le thème du groupe dont les membres disparaissent peu à peu a déjà été vu de même que le thème du jeu mortel pour ses participants.

Mais, comme je le disais, l'auteur est original dans ce roman est utilisant le concept des défis envoyés par téléphone avec la mort qui frappe sans qu'on ne sache trop comment.

 

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire car l'idée des défis et des morts qui s'enchaînent m'a paru un peu artificielle. Mais finalement, je me suis complètement laissée embarquée dans l'histoire avec l'envie de comprendre le pourquoi du comment. Autant vous le dire, vous n'aurez pas toutes les réponses à la fin de ce premier tome.

 

Un livre pour la jeunesse ? Oui et non. Il s'agit bien là d'un roman pour la jeunesse car le rythme soutenu des événements coïncide avec le goût des jeunes lecteurs pour les actions rapides sans digression, aucun doute là-dessus. Mais certains passages de ce roman sont d'une violance indescriptible ! Violance réelle par des descriptions sanguinolantes assez horribles, violance psychologique par les réactions de certains élèves lors de certaines épreuves.

 

J'avoue que je rêve d'un bon film d'horreur pour adultes tiré de ce roman ! En attendant, je dois dire que j'ai juste très hâte de lire la suite de ce roman pour comprendre ce qui ne nous est dit dans ce premier tome.

 

En bref, je dirais que ce roman permet de passer un bon moment de lecture et les amateurs de lecture "young adult" devraient apprécier. Ceci dit, ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains et personnellement j'aurais peut-être hésité à le mettre en catégorie jeunesse.

Un roman à découvrir pour les amateurs de gore et de psychologie poussée à l'extrême. 

Repost 0
Published by pampoune - dans Young Adult
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 09:31

Le soir même ou elle a décidé de se suicider, Grace fait la rencontre d'Ethan. Après une bouteille de vodka en guise de dernier repas, elle se réveille enfermée dans une mystérieuse pièce blanche avec le jeune homme pour geôlier. Ce dernier lui apporte alors stylo et papier afin qu'elle couche par écrit les méandres de sa vie. À première vue, celle-ci semble tout ce qu'il y a de normal. Grace a une meilleure amie, Sal ; un petit ami, Nat. Mais comme elle l'écrit : « C'est quand je suis seule que le doute s'immisce, c'est comme ça depuis des années. Tant que je suis entourée, je peux faire semblant que tout va bien. Mais il me faut ce public pour jouer la comédie. Sinon ça ne marche pas. Seule, je ne suis pas si facile à tromper. » 

 

Lorsque Grace, 17 ans, se réveille, la voici prisonnière d'une chambre étrange où tout est blanc et où elle n'a rien à faire. Une seule activité à sa disposition : un tas de feuilles blanches et un stylo. L'occasion pour Grace de faire un point sur sa vie en couchant sur le papier ce qu'est devenue sa vie.

 

Depuis le temps que j'entendais parler de ce roman et de cette auteure, il était temps que je me penche sur la question et j'ai bien fait.

 

Grace a 17 ans et n'est pas une jeune fille de toutes vertus. A son âge, elle a déjà eu un important nombre d'aventure, elle se fait saigner et a une relation complexe avec sa mère. Sa meilleure amie Sal et son petit ami Nat sont les seules personnes dont elle est vraiment proche mais Grace a la sale manie de mettre les pieds dans le plat et de toujours tout gâcher...

 

Maintenant, Grace est dans cette chambre blanche dont elle ne peut sortir avec, pour seule compagnie, Ethan. Un gentil garçon qui semble bien différent des kidnappeurs habituels et qui va chercherà pousser Grace dans ses retranchements afin qu'elle découvre une vérité qu'elle ne veut s'avouer, afin de se découvrir peut-être elle-même d'une certaine manière.

 

Du coup, dès le début du roman, on sent que quelque chose "cloche" et que l'auteure va vouloir nous mener en bâteau jusqu'à la fin surprenante qui va bien. Pourtant, même en sachant cela, on se laisse prendre par l'histoire et même si l'on attend LA surprise, et même qu'on cherche à la deviner, on se laisse toucher par l'histoire de Grace et on cherche à comprendre en même temps qu'elle pourquoi elle est là.

 

Il s'agit donc dans le roman de jouer sur l'alterance du passé de Grace et de son présent dans cette chambre blanche. Avec l'écriture, Grace se replonge dans son passé et cherche à le comprendre, à comprendre ses erreurs et à faire un retour sur sa vie en ne se cachant plus rien.

 

L'auteure, via un point de vue interne, nous plonge donc dans la vie de Grace et nous entraine tour à tour dans son passé tumultueux et dans le huis-clos de son présent. De plus, elle parvient parfaitement à nous faire ressentir les sentiments de Grace même si, parfois, cette jeune fille m'a profondément agacée de par son comportement infantil et irréfléchi.

 

En bref, j'ai passé un bon moment avec ce roman même si un certain nombre d'éléments sont prévisibles et que l'héroïne m'a parfois tapé sur les nerfs. La psychologie est toutefois bien rendue et c'est cela qui compte.


Je dirais donc que ce roman est à réserver aux jeunes adultes si l'on veut une belle identification du lecteur au personnage de Grace et c'est donc surtout à cette catégorie de lecteurs que je conseillerai ce roman.

Repost 0
Published by pampoune - dans Young Adult
commenter cet article
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 09:19

Francis O'Mara a tout perdu. Sa fille adorée, la chair de sa chair, sa fierté, sa raison d'être, lui a été brutalement enlevée. Francis se fait alors le serment de retrouver le meurtrier pour venger sa fille. Dans le fond de la nuit, au milieu d'un océan glacial, déchaîné, les vents de l'Enfer entendent sa promesse...

 

Francis O'Mara voit sa vie tomber en lambeaux : sa fille de 25 ans vient de mourir, renversée par un chauffard. Une seule chose comptera désormais pour lui : trouver celui qu'il considère comme l'assassin de sa fille quite à prendre, peut-être, le plus grand risque de sa vie...

 

Celui faisait un certain temps que j'avais envie de découvrir Maud Tabachnik et ce livre m'a tout de suite attirée par son résumé énigmatique et sa superbe couverture. Le fait que l'auteure soit présente aux Quais du Polar a fini de me convaincre de me procurer ce roman.

 

Francis et son épouse vivent aujourd'hui un grand moment : leur fille unique qu'ils aiment tant revient chez eux après un an d'études. Mais un regrettable concours de circonstances sera fatal à la jeune fille qui sera tuée sur une route mal éclairée de campagne, renversée par un chauffard.

 

Là où d'habitude les parents tentent de continuer à vivre malgré tout, Francis refusera de passer à autre chose et se fera la promesse de retrouver celui qui a tué sa fille, celui qu'il ne parvient à voir autrement que comme un assassin. Commence alors pour Francis une véritable quête au cours de laquelle la soif de vengeance le guidera.

 

Un roman pour la jeunesse construit sur la mort, la vengeance et, d'une certaine manière, la folie, il fallait le faire et Maud Tabachnik l'a fait ! 

Dès le début du roman, l'auteure fait preuve d'une grande maîtrise de la psychologie de ses personnages et très vite nous nous attachons à eux et plus particulièrement à Francis, homme brisé, prêt à tout pour faire cette dernière chose pour sa fille : tuer celui qui l'a tuée.

 

Le roman est court mais très prenant et chaque page est d'une force considérable. Le côté "polar" est peu présent mais l'enquête est là malgré tout pour savoir la vérité sur cette nuit tragique qui vola sa vie à une jeune femme. Du point de vue d'un père, l'enquête en devient beaucoup plus tragique et, de fait, plus prenante encore.

 

Maud Tabachnik parvient à nous faire entrer dans son univers en un temps reccord et même si l'avancée de l'histoire parait à un moment peu probable et réaliste, il n'en reste pas moins que ça marche et que l'on va jusqu'à la toute dernière ligne en ne sachant pas trop la fin que l'on espère. On échaffaude donc des hypthèse mais, même avec pas mal d'imagination, on n'envisage pas la fin choisie par l'auteure, une fin qui est juste géniale !

 

C'était donc la première fois que je lisais un roman de cette auteure et je dois dire que je ressors de cette lecture tout à fait convaincue. Je n'hésiterai donc pas à aller découvrir maintenant les polars pour adultes de la madame.
Si vous ne connaissez pas cette auteure, n'hésitez pas ! Ceci dit, petite prévention, il faut parfois avoir le coeur bien accroché avec ce roman (dans tous les sens du terme). 

Repost 0
Published by pampoune - dans Young Adult
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 12:32

Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie. Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

 

Hazel a 16 et est atteinte d'un cancer depuis plusieurs années. Elle sait qu'elle va mourir. Elle ne voit pas l'intérêt des groupes de soutien auxquels sa mère l'incite à aller et voudrait simplement qu'on la laisse en paix. Pourtant, un jour, elle y rencontre Augustus qui lui apprendra que mourir bientôt n'empêche pas de vivre et, surtout, d'aimer.

 

Sans les nombreux avis élogieux de la blogo, je ne me serais sans doute jamais arrêtée sur ce roman et je remercie donc les copines blogueuses qui m'ont convaincue de l'acquérir.

 

Hazel pourrait être une adolescente comme les autres si elle n'était pas atteinte d'un cancer incurable, si elle ne savait pas que ses jours sont comptés, si ses poumons ne risquaient pas de la lâcher à chaque instant. Inscrite depuis quelques semaine à un groupe de soutien pour jeunes malades, Hazel s'y ennuie et préfèrerait regarder la télévision sans trop réfléchir.

 

Lors d'une de ces rencontre, Hazel rencontre Augutus, jeune homme en rémission, dont elle ne va pas tarder à tomber amoureuse. Entre les jeunes gens commence alors une passion sans borne qui leur fera oublié, l'espace d'un temps, les épreuves et la maladie...

 

Voici un roman que j'avais un peu peur de lire d'une part de par son thème difficile, d'autre part suite aux éloges qui ont pu fleurir sur ce livre. Le cancer chez des ados est un thème terrible et les avis étaient si forts que je craignais une amère déception.

Verdict ? Cette chronique ne sera qu'un éloge de plus de ce roman hors du commun à la fois terrible, émouvant, drôle et magnifiquement écrit.

 

L'auteur nous raconte avec beaucoup de classe l'histoire de ces deux jeunes gens et, plutôt que de nous faire pleurer sur la maladie, l'auteur fait le choix de nous offrir un véritable hymne à la vie.

Au fil des pages, on parle de la maladie, certes, mais on parle surtout d'amour et de joies simples. On parle de lectures, de films et de jeux vidéos. On parle des préoccupations banales de jeunes gens et de questions graves sur la vie.

 

L'écriture de l'auteur est belle et adaptées aux jeunes adultes. Pourtant, le fond du roman est d'une force extraordinaire et, il faut bien le dire, on n'en ressort pas indemne. En refermant ce livre, on se rend compte à quel point la vie est précieuse mais aussi à quel point être heureux peut être facile.

 

Que dire de plus sinon que ce livre est un coup de coeur ? La blogo m'a permis de découvrir ce roman et mon avis n'apportera pas grand-chose de plus mais peut-être des personnes étant passées entre les mailles du filet se verront prises par l'envie de lire ce superbe roman ?

Repost 0
Published by pampoune - dans Young Adult
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 11:24

Emily est une fille banale. Timide, discrète. Pas du genre à faire le mur ou a flirter avec des garçons. Jusqu'à cette fameuse nuit. 8 heures du soir. 8 PM. La nuit où une des filles de sa classe a été tuée. La nuit où Emily a changé. La nuit où sa vie a basculé.

 

Emily est une jeune fille ordinaire dont la principale préoccupation de ne pas être trop visible. Très timide et pas spécialement jolie, sortir avec ses amis n'est pas son truc. Jusqu'au soir où une autre Emily est tuée. Jusqu'au soir où elle va devenir toute autre.

 

Je remercie tout d'abord les éditions Macadam qui m'ont envoyé ce livre suite à leur concours de Noël.

 

Emily est loin d'être une héroïne comme on les imagine. Fille banale par excellence, elle n'est pas spécialement appréciée par ses camarades, n'est pas vraiment jolie et n'a rien qui la démarque de la généralité. D'ailleurs, elle excècre les filles de sa classe qui se font remarquer par leur apparence et leur comportement.

 

Une nuit, une fille de la classe de la jeune fille est tuée. Après le premier effroi, la vie doit bien reprendre. Pourtant, très vite, Emily s'aperçoit qu'à 8 heures, chaque soir, quelque chose d'étrange se produit : elle devient une autre, une fille extravertie et qui n'a peur de rien. Tout ce qu'elle n'est pas.

 

A partir de là, il s'agira de savoir si Emily se laissera embarquée dans cette vie nocturne où elle est si différente ou si elle se battra pour rester celle qu'elle est. Et puis, bientôt, la question se posera. Qu'arrive-t-il à Emily ? Quel secret cache cette double personnalité ?

 

J'avoue que dès sa sortie ce livre m'a intriguée. Lorsque j'ai eu la chance de le gagner, je ne contrôlais plus ma joie. Pourtant, je dois avouer que je ne m'attendais pas du tout à ça. A vrai dire, je m'attendais à un roman se rapprochant du roman policier alors, qu'en fait, ce n'est absolument pas de cela dont il s'agit.

En vérité, c'est bien l'histoire d'Emily que l'on découvre et la manière dont elle se transforme en une toute autre jeune fille lorsque 8 PM sonne.

 

Très vite, on se laisse transporter dans l'histoire de cette jeune fille et au fil des pages, on se pose de plus en plus de questions. D'ailleurs, à chaque fois qu'une réponse nous parvient, de nouvelles questions nous viennent et lorsque l'on achève le roman, ce sont encore des dizaines de questions auxquelles le lecteur cherche réponse.

 

L'auteur parvient parfaitement à nous faire entrer dans l'esprit d'Emily et dans ses inquiétudes mais aussi dans ses moments de folie et de transformation.

Le livre est relativement court et pourtant est très complet et extrèmement addictif. Lorsque l'on termine cette lecture, on a juste envie de pleurer de devoir attendre la suite. 

 

En bref, ce roman est le deuxième que je lis de la collection Macadam et certainement pas le dernier car ce fut encore une fois une très belle surprise que ce roman qui, même s'il est tout de même pour de jeunes adultes, mérite vraiment le déplacement.

Un roman qui n'est vraiment pas passé loin du "coup de coeur". A découvrir pour les fans du genre !

Repost 0
Published by pampoune - dans Young Adult
commenter cet article
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 13:30

L'Empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d'Endikiev. Bientôt, la terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d'Amecareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix pour mettre à feu et à sang le royaume glacé de Shola ? Les sept Chevaliers d'émeraude six hommes et une femme sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser les forces du mal. Leur quête périlleuse commence alors. Ils devront pour cela accomplir l'étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de 2 ans, au sort du monde…

 

Kira, une petite fille de 2 ans a été apportée par sa maman là où les cheveliers d'Emeraude suivent leur enseignement. Le but des chevaliers sera alors de protéger cette enfant à l'encontre de ceux qui veulent briser la paix instaurée depuis des décennies. La protéger pour qu'elle devienne l'enfant puissante que disait sa mère. Mais la paix touche à sa fin et le chevaliers devront bientôt se battre à l'encontre de l'Empereur qui veut envahir Endikiev...

 

C'est dans le cadre de la Lecture Commune de Livraddict que je me suis enfin décidée à sortir ce livre de ma pal. Ce livre ne minspirait que moyennement mais l'occasion d'avoir la dédicace de l'auteur m'avait convaincue de tenter cette lecture. Malheureusement, cette découverte n'aura pas été à la hauteur de mes attentes.

 

Le début du roman nous présente les cheveliers d'Emeraude. Une élite aux forces étonnantes préparés pour se battre si jamais la paix entre les royaumes devait prendre fin. Une sorte de routine est donc en place jusqu'au jour où une curieuse enfant est apportée. Sa maman affirme qu'elle a de grands pouvoirs et qu'elle pourrait intégrer l'élite. Malgré le refus, l'enfant restera.

 

Tendis que l'empereur déclanche la guerre, on s'occupe donc de l'enfant qui réclame sa mère, peine à se faire comprendre et ne semble pas heureuse. Pourtant, très vite, on s'aperçoit que cette enfant n'est pas comme les autre et que oui, il faudra la protéger à l'encontre de ceux qui veulent la guerre.

 

Je regrette d'avoir à dire cela mais je n'ai pas du tout accroché à ce premier tome de la saga. Est-ce parce que c'est le tome de mise ne place ? Est-ce  parce que j'en attendais trop ? Je l'ignore mais le fait est que je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et je suis restée hermétique à l'histoire elle-même.

 

L'ensemble m'a paru assez confus avec trop d'informations, trop de personnages, trop d'événements divers et variés mêlés. Bref, ce premier tome m'est plus apparu comme un gros fouilli que comme un tome de présentation.

Du coup, on avance dans le tome comme on avancerait dans un épais brouillard et une fois à la fin du roman on se dit : "Tiens, j'ai fini le tome". Mais qu'en a-t-on retenu ? Pour ma part peu de choses.

 

Bref, à la fin de ce tome 1, je suis plutôt déçue car avec le bruit qu'a fait cette série, je m'attendais à beaucoup mieux. Pour le moment, je dirais donc que je n'ai aucune envie de me plonger dans la suite de cette série. Un jour pourquoi pas mais dans l'immédiat, non.


Après, je pense que si cette série a fait autant de bruit c'est qu'elle doit être intéressante. Simplement, moi, ce n'est pas mon truc. Maintenant, je ne peux que vous conseiller d'aller juger par vous-même. N'hésitez pas à ma faire part de votre ressenti...

Repost 0
Published by pampoune - dans Young Adult
commenter cet article
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 08:25

Lorsque Valérie franchit le seuil du lycée, elle sait que rien ne sera plus jamais pareil. Cinq mois plus tôt, Nick, son petit ami, a ouvert le feu dans la cafétéria de l’école, tuant une dizaine d’élèves avant de se suicider. Des élèves agaçants, pénibles et arrogants qui figuraient sur la liste que Valérie et Nick ont tenue pour se défouler. Pourquoi ce qui n’était qu’un jeu est devenu un drame ? Comment va-t-on accueillir son retour au lycée ? Est-elle aussi coupable que Nick ?

 

Cinq mois ont passé depuis que Nick, jeune lycéen a ouvert le feu dans le réfectoire de son lycée causant de nombreuses victimes. Parmi les survivants, sa petite amie, Valérie, blessée durant la fusillade. Cinq mois plus tard, pour Valérie, il est temps de retourner au  lycée mais comment faire face à ces gens qui savent tous que les victimes visées étaient inscrites sur un carnet qu'elle avait rédigé : une liste de haine ?

 

Depuis le temps que j'entendais parler de ce roman, j'avais très envie de le découvrir. Aussi, lorsque je l'ai déniché à la bibliothèque, je n'ai pas hésité un instant. Résultat ? Ce roman n'est pas un coup de coeur, mais ce n'est pas passé loin.

Par ailleurs, ce roman entre dans le baby challenge drame de Livraddict.

 

Au début du roman, nous découvrons Valérie qui, après cinq mois, doit retourner au lycée. Dès ce début, on rescent les angoisses de la jeune fille et très vite on comprend pourquoi : elle est considérée comme responsable du massacre dont a été victime son lycée quelques mois plus tôt.

Et puis, les chapitres s'alternent et, tour à tour, nous découvrons les événements tragiques vécus cinq mois plus tôt et les épreuves de Valérie qui doit affronter maintenant qu'elle est de retour.

 

Comment tout cela a-t-il pu arriver ? Voilà le véritable sujet du livre. Qui est coupable ? Qui est victime ? Comment réagir lorsqu'un tel drame a lieu et que reste-t-il aux survivants ?

Ce sont toutes ces questions que pose le roman et bien plus encore.

 

Ce que j'ai trouvé très fort avec ce roman, c'est que l'auteur ne se contente pas de raconter un drame. Elle en raconte aussi les prémices et les conséquance comme pour nous rappeler qu'un drame de cette ampleur n'est jamais anodin et, d'autre part,  qu'il ne s'achève pas avec l'arrêt du massacre.

La tuerie s'arrête, les blessures physiques guérissent, les blessures psychiques s'amuïssent mais la douleur est toujours là et si l'on tente individuellement de guérir et que l'on essaie de faire semblant, personne ne peut oublier une telle épreuve et les comportements s'en ressentiront encore longtemps.

 

L'auteur aurait pu traiter ce sujet de mille façons. Or, elle a fait le choix d'un point de vue interne via la compagne du tireur, celle qui a écrit la fameuse liste de haine, celle qui a noté dans un carnet les gens qu'elle haïssait, celle qui a écrit les noms sur lesquels Nick s'est acharné.

 

C'est sur un ton juste que Jennifer Brown nous raconte cette histoire très forte. Malgré le point de vue interne, elle reste remarquablement objective et permet au lecteur de se poser mille questions : sur Nick, sur Valérie, sur les autres...

La seule petite chose qui fait louper le coup de coeur, c'est que l'auteur ne passe pas à côté de certains clichés liés à l'adolescence et à la fiction. L'auteur passe par des passages obligés et certains éléments du roman sont trop prévisibles. Dommage...

 

En bref, je dirais que j'ai passé un très bon moment avec ce roman très fort qui engage une forte reflexion malgré quelques détails trop clichés. Je me joindrai donc aux autres avis de la blogo en disant qu'il faut vraiment lire ce roman.

Repost 0
Published by pampoune - dans Young Adult
commenter cet article