Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 11:54

Quitter Dakar, au rythme des foulées, aller jusqu’à Paris, se déplacer au gré des rencontres : tel était le pari de Pierre Cherruau. Ce reporter-écrivain a choisi de longer l’Atlantique à pied, d’emprunter des chemins de traverse pour raconter le continent africain. Nulle prouesse physique ou sportive, il a pris le pouls de l’Afrique, donné la parole aux habitants, écouté leurs colères, leurs enthousiasmes et leurs passions pour la terre rouge, couleur de latérite, qui les a vus naître. Ce voyage est aussi personnel à plus d’un titre. La course est l’occasion de renouer en esprit avec un père parti trop tôt, cet autre Pierre Cherruau, lui aussi journaliste et écrivain, disparu avant d’avoir eu le temps d’écrire tous les livres rêvés. Un père qui en initiant son fils à la course, sur les rives de la Garonne lui a donné le goût de la liberté. Et puis, ses liens avec l’Afrique sont familiaux : sa femme est Sénégalaise et ses enfants, des héritiers de la culture nomade des peuls. Ce récit, intime et sensible, est aussi un moment d’égarement volontaire, un « temps volé », où le professionnel de l’information cesse enfin d’être pressé et connecté, où il échappe à la frénésie de l’actualité. Il renoue avec ce qui fait l’essence de ce métier : les hommes et les imprévus.

 

De Dakar à Paris, en courant et en avançant au rythme des rencontres riches d'enseignements, voilà ce qu'a fait l'auteur avec le but de visiter du pays et de rencontrer des gens, tout simplement...

Le résumé éditeur me semblant très complet, je n'ai guère besoin d'en dire plus.

 

C'est dans le cadre du prix "Curieux Voyageurs" que l'occasion m'a été donnée de lire ce récit de voyage et je dois dire que c'est charmée que je ressors de cette lecture.

 

Nous rencontrons donc l'auteur alors qu'il part de Dakar, au Sénégal, pour aller jusqu'à Paris. Son but ? Parcourir cette distance "à petites foulées". Pour le plaisir de courir ? Oui. Mais pas seulement. Car si ce voyage se fait pour l'auteur en solitaire, il ne restera pas seul bien longtemps en avançant au gré des rencontres le long de sa route.

 

Avec ce récit de voyage, nous faisons la connaissance d'un pays, nous faisons la connaissance de gens et à la fin de l'ouvrage nous avons l'impression de connaître un peu mieux tout ce petit monde, l'auteur compris.

Parce que si ce livre est bien classé dans les récits de voyages et s'il en est la base (un homme part du Sénégal et va jusqu'en France en nous faisons découvrir son chemin), ce livre est beaucoup plus que cela.

 

Oui, ce livre est beaucoup plus qu'un récit de voyage car il est intégralement agrémenté d'Histoire, de littérature ou encore de politique. De Ségolène Royal à Dostoïevsky en passant par la colonisation, c'est toute l'Histoire d'un pays que l'auteur nous raconte sans omettre une bonne dose de culture dans tous les domaines.

Et puis, l'auteur nous raconte ses rencontres avec des personnes riches d'enseignements. Des personnes que nous aimerions rencontrer pour apprendre à vivre.

 

L'auteur aime le Sénégal et cela se sent. Il aime ce pays, il en aime les habitants et lorsqu'on referme l'ouvrage, même si comme moi on ne connait pas le pays, on a l'impression de le connaître un peu mieux avec un livre qui se lit comme un roman.

Pierre Cherruau écrit son voyage comme il écrirait un roman et nous, lecteurs, lisons ce récit comme nous lirions un roman d'aventure riche en émotions et en découvertes.

La plume de l'auteur est extraordinaire. Alors que nous lisons, nous sommes transportés avec lui et on s'y croirait. L'auteur nous transmet son amour pour un pays que nous connaissons fort peu tout en nous offrant des connaissances dans des domaines qu'il semble apprécier tout autant que le Sénégal.

 

En bref, je dirai que j'ai beaucoup apprécié ce récit de voyage dans lequel l'auteur met tout son coeur, qui nous transporte et nous fait éprouver mille émotions tant par une plume magnifique que par un fond fort riche.

Vous l'aurez compris, je vous conseille vivement cette découverte que je ne peux qualifier autrement que "magique".

Repost 0
Published by pampoune - dans Récits de voyage
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 18:18

Que vous soyez cyclotouriste, voyageur ou sédentaire ouvert sur le monde, il y a mille et une raisons de vous réjouir de la lecture de ces Nouvelles Vagabondes. Après plusieurs voyages en solitaire, Julien Leblay nous livre cette fois-ci le récit de son périple avec sa compagne Marion. Ne voulant se contenter de décrire le quotidien de leur voyage, il [P1] s’engage et se place résolument loin des clichés pour nous livrer avec sincérité ses impressions, que ce soit sur la vie du couple en voyage, ses préoccupations écologiques ou sur les traits culturels ou sociologiques des pays traversés. Ce livre ne laisse pas indifférent et bouscule nos représentations exotiques du monde ; à sa lecture on découvre, on s’indigne et on s’émerveille tour à tour. Dans un style à la fois personnel et documenté, il nous offre une immersion complète, sans langue de bois, dans son voyage à vélo en couple. Il réussit finalement le pari de dresser un tableau contrasté et nuancé de cette longue aventure cyclotouriste qui ne sera probablement pas la dernière !

 

Julien et Marions aiment les grandes expériences. Un jour, ils décident de partir pour un périple pour découvrir le monde. Ils rencontreront alors de fortes personnalités et de grands espaces. Ils découvriront de nouveaux modes de vie et vivront une expérience hors du commun.

C’est dans le cadre du prix Curieux voyageurs que j’ai eu l’occasion de découvrir ce récit. Le paysage de couverture m’a plu et j’ai été très heureuse de pouvoir découvrir ce récit de voyage.

Après une préface de Marion, Julien nous raconte donc leur voyage. De la France à l’Australie en passant par des pays tels que la Suisse, la Turquie, l’Inde ou encore le Cambodge, l’auteur nous raconte leur périple au gré des rencontres, des aventures et des paysages.

L’indifférence des Suisses, l’hospitalité des Turcs… Ce récit est aussi le récit d’une formidable aventure humaine et une magnifique lutte contre les préjugés.
L’auteur nous raconte son aventure telle qu’il l’a vécue et nous fait partager ses interrogations et ses doutes quant à des sociétés que nous connaissons peu, quant à des populations que nous ignorons bien trop souvent.

Le style de l’auteur est agréable. Par des chapitres courts, celui-ci nous transmets les étapes de son voyages. Chaque chapitre court nous transmet un petit morceau de ce qu’il a vécu et ces « petits morceaux » se révèlent au fil des pages nombreux et forts en émotions.
L’auteur parvient à nous emmener avec lui dans ce périple à vélo et nous donne envie de vivre cette aventure.

J’avoue être fort peu originale pour vous parler de ce livre mais que dire de plus sinon que l’auteur n’est pas seulement spectateur de son périple mais acteur aussi. Il décrit ce qu’il voit mais il l’analyse aussi. Il réfléchit et nous fait part de ses réflexions sur des cultures, des traditions et des modes de vie.

Voici donc une nouvelle fois un récit de voyage fort agréable que j’ai pris plaisir à découvrir. Si vous aimez voyager, vous devriez aimer ce récit qui nous permet de parcourir le monde et de réfléchir sur les cultures que nous ne cherchons pas à comprendre.

Repost 0
Published by pampoune - dans Récits de voyage
commenter cet article
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 09:19

Construit sous la forme d un journal, Ennedi, la beauté du monde raconte douze jours de périple à travers cette région désertique du nord est du Tchad, mettant en exergue ses paysages - parmi les plus beaux de l Afrique Saharienne - et la diversité de ses populations. Ce carnet de voyage dessiné nous emmène de Fada aux lacs Ounianga Kébir et Ounianga Sérir en passant par la Guelta d Arché, dévoilant au passage les splendides peintures rupestres de cette région.

 

Ennedi, région du Tchad, pendant douze jours. Des populations et des paysages divers et variés à travers le récit d'une expérience et des aquarelles de toute beauté. Douze jours à travers ce pays pour nous le faire connaître et pour nous donner envie d'aller le découvrir par nous-mêmes.

 

C'est dans le cadre du prix littéraire "Curieux voyageurs" que j'ai eu l'occasion de découvrir ce livre. Pour commencer les lectures pour le prix, mon choix s'est porté sur ce titre qui serait vite lu. Je dois dire que je démarre donc très fort !

 

Le récit de voyage est un genre que je ne connais que peu. Pas par manque d'intérêt, au contraire, mais plutôt parce que je n'ai jamais vraiment cherché à connaître le genre et que je serais bien incapable de choisir un titre parmi tant d'autres.

Avec ce titre, j'avais envie d'une lecture courte, agréable et pleine d'illustrations pour passer un bon moment sans trop avoir à réfléchir et c'est ce que j'ai eu.

 

Sous la forme d'un journal, nous apprenons donc à découvrir un pays que nous connaissons finalement fort peu. Nous découvrons des paysages magnifiques et des hommes hauts en couleurs qu'ont rencontrés les auteurs de l'ouvrage.

Jour par jour, nous découvrons des lieux. Un des auteurs écrit ce qu'ils vivent, l'autre peint ce qu'ils voient. Chaque page raconte une ville, un village ou des personnes. Chaque paragraphe est un petit cadeau pour nous faire connaître la magie d'un lieu.

 

Voici un livre qui a l'ambition de nous faire découvrir d'autres peuples, d'autres cultures, et qui nous fait voyager. Oui, les auteurs voyagent et racontent ce voyage mais le lecteur voyage aussi et se plongeant littéralement dans les illustrations toutes plus belles les unes que les autres.

 

Pour ce qui est du style de l'auteur, je dirais que je l'ai trouvé assez agréable. On rescent au fil des pages la passion de celui-ci pour le pays qu'il est en train de nous décrire et le texte est complété par des anecdotes et des légendes qui donnent un charme non négligeable à l'ensemble.

Mais c'est surtout sur les aquarelles que mon attention s'est portée. L'illustrateur de l'ouvrage a magnifiquement bien rendu le pays qu'il découvre et, de loin, j'ai au début cru qu'il s'agissait de photos.

 

Du coup, je dirais que j'ai passé un très bon moment avec ce livre. Le prix  "Curieux voyageurs" est bel et bien lancé. J'attends maintenant de découvrir les autres ouvrages...

Repost 0
Published by pampoune - dans Récits de voyage
commenter cet article