Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 12:51

Maléfique est une belle jeune femme au coeur pur qui mène une  vie idyllique au sein d’une paisible forêt dans un royaume où règnent le bonheur et l’harmonie. Un jour, une armée d’envahisseurs menace les frontières du pays et Maléfique, n’écoutant que son courage, s’élève en féroce protectrice de cette terre. Dans cette lutte acharnée, une personne en qui elle avait foi va la trahir, déclenchant en elle une souffrance à nulle autre pareille qui va petit à petit transformer son coeur pur en un coeur de pierre. Bien décidée à se venger, elle s’engage dans une bataille épique avec le successeur du roi, jetant une terrible malédiction sur sa fille qui vient de naître, Aurore. Mais lorsque l’enfant grandit, Maléfique se rend compte que la petite princesse détient la clé de la paix du royaume, et peut-être aussi celle de sa propre rédemption…

 

Maléfique est une bonne fée qui ne rêve que de vivre heureuse dans la Lande. Mais une trahison la rendra froide et cruelle au point de devenir la méchante la plus emblématique de l'histoire des contes de fées.

 

Je pensais vous faire une double chronique "livre+film" mais je décide finalement de vous faire deux chroniques séparées pour vous parler de l'événement du moment signé "studios Disney".

 

Maléfique est donc une fée qui vit heureuse dans la Lande jusqu'au jour où un jeune garçon découvre le royaume. Une forte amitié naîtra entre les deux êtres mais la Lande est en danger car les hommes sont bien décidés à s'emparrer des richesses de ce lieu magique en tous points et une guerre sans précédant se prépare, une guerre d'où nul ne sortira indemne.


Menacé par l'avidité de pouvoir et de richesse, celui qui était son ami trahira Maléfique dans le but de devenir le nouveau roi. Maléfique deviendra alors la fée cruelle qui maudira la jeune princesse Aurore dans le but de se vanger de celui qui la fit tant souffrir.

 

Qui ne s'est jamais demandé pourquoi Maléfique, la terrible Maléfique des studios Disney j'entends, était si cruelle ? Et bien avec ce nouveau film, les réalisateurs ont fait le choix de donner ce qui pourrait être une réponse. Et quelle réponse !

Maléfique, la plus mauvaise des fées, serait dans cette version rien d'autre qu'une femme trahie en proie au désir de vengeance dont la cruauté viendrait de la plus intolérable des souffrances.

 

Voici un film pour le moins original qui nous offre une nouvelle version de La belle au bois dormant mais, cette fois, du point de vue de Maléfique. Le conte tel qu'on le connait est donc bien là mais tous les codes en sont bouleversés. La mauvaise fée n'est alors plus aussi mauvaise et le bon roi voulant protéger sa fille serait peut-être bien le réel monstre.

 

Avec cette nouvelle histoire, les personnages ne sont plus les stéréotypes que nous connaissons avec les bons d'un côté et les mauvais de l'autre. Au contraire : tout est mêlé, mélangé et les personnages apparaissent alors comme beaucoup plus "réalistes" en ce qu'ils ont des comportements "humains".

 

Pour parler plus spécifiquement du film en tant que tel, ce que j'en retiendrai, ce sont les effets spéciaux absolument incroyables spectaculaires qui traversent le film. Tout ceci est créé par ordinateurs mais se mêle pourtant si bien au jeu des acteurs que l'on y croit de boût en boût.
Et puis, le jeu des acteurs et juste magnifique. Angelina Jolie en Maléfique est superbe et on sent dans le jeu des acteurs une réelle prise à coeur de leurs personnages. J'ai particulièrement apprécié le jeu de Sharlto Copley dans le rôle du roi Stéphane avec une vision du roi bien différente de celle que l'on connait.

 

En bref, que de dire de plus sinon que j'ai eu un vrai coup de coeur pour ce film. Si vous ne l'avez pas encore vu, n'hésitez pas !

Pour ma part, j'achèterai ce film lorsqu'il sortira en DVD et je reviens très vers vous pour ma chronique du livre écrit à partir du film...

Repost 0
Published by pampoune - dans Films
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 09:45

Lorsque les filles de Walt Disney le supplient d’adapter au cinéma leur livre préféré, “Mary Poppins”, celui-ci leur fait une promesse... qu’il mettra vingt ans à tenir ! Dans sa quête pour obtenir les droits d’adaptation du roman, Walt Disney va se heurter à l’auteure, Pamela Lyndon Travers, femme têtue et inflexible qui n’a aucunement l’intention de laisser son héroïne bien-aimée se faire malmener par la machine hollywoodienne. Mais quand les ventes du livre commencent à se raréfier et que l’argent vient à manquer, elle accepte à contre- cœur de se rendre à Los Angeles pour entendre ce que Disney a imaginé... Au cours de deux semaines intenses en 1961,Walt Disney va se démener pour convaincre la romancière. Armé de ses story-boards bourrés d’imagination et des chansons pleines d’entrain composées par les talentueux frères Sherman, il jette toutes ses forces dans l’offensive, mais l’ombrageuse auteure ne cède pas. Impuissant, il voit peu à peu le projet lui échapper... Ce n’est qu’en cherchant dans le passé de P.L. Travers, et plus particulièrement dans son enfance, qu’il va découvrir la vérité sur les fantômes qui la hantent. Ensemble, ils finiront par créer l’un des films les plus inoubliables de l’histoire du 7ème art...

 

Suite à une promesse faite à ses filles, Walt Disney aura pour projet d'adapter pour le grand écran le roman de Pamela Travers : Mary Poppins. Mais la tâche s'annoncera plus rude que prévue car Mrs Travers ne sera pas du tout prête à céder les droits de son roman et de ses chers personnages. Il sera alors de mise de séduire la dame pour créer un des plus beaux films de l'Histoire du cinéma.

 

Mary Poppins étant tiré d'un roman, je ne pouvais pas de ne pas aller voir ce film et découvrir la face cachée de l'acquisition des droits par l'immense Walt Disney.

 

Tout commence au début du siècle dernier lorsqu'une petite fille rêveuse se retrouve déchirée entre sa joie de vivre et les épreuves que la vie imposera à sa famille.

Bien des années plus tard, la petite fille a grandi et est devenue l'auteure à succès de la plus célèbre des nounous : Mary Poppins. Mais les temps sont rudes et la précarité menace l'auteure.
Alors que depuis 20 ans le célèbre Walt Disney tente d'acquérir les droits, Mrs Travers, par nécessité, acceptera enfin de se rendre à Hollywood pour travailler sur l'adaptation de son roman...

Mais Mrs Travers est une vieille fille dont tout l'amour va pour ses personnages et qui, nous le verrons, sont bien plus que des personnages. Les revendications de la dame sont donc nombreuses et les critiques quant à ce qui est prévu plus nombreuses encore. Le réalisateur et ses acolytes devront alors faire preuve de beaucoup d'imagination et de subtilité pour séduire la dame.

 

Ce film est une pépite. Si l'on peut être au départ destabilisé par la double histoire (Disney tentant de convaincre Mrs Travers de lui céder les droits de son roman et la petite fille du début de siècle rêveuse que l'on découvre peu à peu), on s'y fait très vite et il est intéressant de voir comment l'enfance peut influencer notre vie d'adulte et nos choix.

 

Car cette histoire n'est pas seulement le combat de Disney pour acquérir les droits d'un roman. Ce film est aussi l'histoire d'une femme qui peut apparaître comme une vraie pénible mais que, peu à peu, on apprend à connaître, à aimer et à comprendre.

Si l'histoire de l'acquisition des droits est pleine d'intérêt, l'histoire de l'enfance de l'auteure est touchante et terrible. Les larmes me sont montées aux yeux à plusieurs reprises.

 

Réaliser ce film était donc une vraie bonne idée mais il convient tout de même de dire qu'il y a là de multiples subtilités en référence au film fort connu. Bien qu'étant signé des studios Disney, ce film n'est malgré tout pas pour les enfants et encore moins pour ceux qui n'auraient pas vu Mary Poppins. Le film resterait compréhensible mais il manquerait quelque chose.

 

Et puis, comment parler de ce film sans parler des deux grands acteurs qui interprètent les rôles principaux ? Car Tom Hanks et Emma Thompson sont superbes et nous font vivre l'histoire avec une force incroyable. D'ailleurs, les personnages secondaires et tertiaires sont magnifiques également et nous offre une histoire unique qui mérite d'être connue.

 

En bref, voici un très bon film qui m'a transportée. Je n'hésiterai pas à acheter le DVD lorsqu'il sortira.

Il est trop tard maintenant pour aller voir ce film au ciné mais si vous avez l'occasion de le voir, n'hésitez pas. Vous ne perdrez pas votre temps.

Repost 0
Published by pampoune - dans Films
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 10:31

Anna, une jeune fille aussi audacieuse qu’optimiste, se lance dans un incroyable voyage en compagnie de Kristoff, un montagnard expérimenté, et de son fidèle renne, Sven à la recherche de sa sœur, Elsa, la Reine des Neiges qui a plongé le royaume d’Arendelle dans un hiver éternel…  En chemin, ils vont rencontrer de mystérieux trolls et un drôle de bonhomme de neige nommé Olaf, braver les conditions extrêmes des sommets escarpés et glacés, et affronter la magie qui les guette à chaque pas. (d'après Allo Ciné)

 

Pour la bande-annonce c'est ici

 

Alors qu'elles sont enfants, Anna et Elsa sont très proches. Mais Elsa peut créer la neige et, en grandissant, ses pouvoir s'accroient. Un jour, par accident, elle blesse sa soeur. A partir de là, Elsa restera dans sa chambre. Des années plus tard, lors d'une fête en l'honneur d'Elsa, celle-ci plonge le royaume dans un éternel hiver avant de s'enfuir sur les monts enneigés....

 

Lorsque j'ai su que ce film allait sortir, je n'ai pas hésité. En tant que fan absolue de l'univers Disney, je ne pouvais pas ne pas aller voir ce film. Si je vous poste mon article maintenant c'est parce que me film vient de sortir en DVD ! *heureuse*

Bon d'accord, j'avoue, le film est tiré du conte de Andersen, je vous en parlerai un peu, mais l'univers livresque est pour le coup un prétexte pour vous parler de ce film d'animation.

 

Au début du film, comme depuis quelque temps avec les films disney, nous voyons les deux princesses enfants et leur relation est belle à voir. Mais tout à coup c'est l'accident et Anna est blessée par les pouvoirs de sa soeur. De ce moment, Elsa ne sortira plus de sa chambre au grand désespoir de sa soeur qui ne souvient plus de rien.

 

Des années plus tard, une fête est organisée en l'honneur d'Elsa mais celle-ci a encore beaucoup de mal à gérer ses dons. Aussi, lorsque les deux soeurs se disputent, Elsa plonge leur royaume dans un hiver éternel avant de s'enfuir dans la montagne. Anna, culpabilisant, partira à la recherche de sa soeur aidée par un jeune homme, son renne et Olaf, un drôle de bonhomme de neige...

 

Bon, il faut bien l'avouer, le pauvre Andersen se retournerait dans sa tombe s'il voyait ce que les studios Disney ont fait de son conte puisque les deux n'ont sensiblement rien à voir. Là où dans le conte d'origine l'idée était celle d'un enfant qui va rencontrer la reine, ici c'est la reine qui a le rôle principal puisque l'on voit comment elle devient cette fameuse reine des neiges.

Si l'on se fie au seul point de vue de l'adaptation, ce film est un massacre.

 

Mais, à côté de cela, ce film est une pure merveille. Les paysages glacés sont époustouflants et les chants m'ont troublée. Cela faisait longtemps que je n'avais pas frémis avec un film Disney. Est-ce l'effet cinéma ou est-ce le film ? Un peu des deux je pense.

Le grand écran, c'est juste magique. Mais il n'y a pas que ça. Les réalisateurs ont donné des effets aux dessins incroyables : les mouvements de la neige au cours du film, je suis fan.

 

Pour vous donnez une idée, vous pouvez allez voir cette vidéo qui vous montrera la force des chants et le tour de génie des créateurs.

 

Bref, je suis complètement tombée amoureuse de ce film qui m'a fait frémir et rire, qui a aussi manqué de me faire pleurer. J'avoue avoir hâte que le dvd sorte pour pouvoir me l'offrir et si vous avez l'occasion, n'hésitez pas une seconde à aller ce petit bijou qui n'est pas sans nous rappeler les anciens films de Disney, ceux qui ont bercé notre enfance.

Repost 0
Published by pampoune - dans Films
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 08:09

 

Paris, de nos jours. Julia Jarmond, journaliste américaine installée en France depuis 20 ans, enquête sur l'épisode douloureux du Vél d'Hiv. En remontant les faits, son chemin croise celui de Sarah, une petite fille une fillette qui avait 10 ans en juillet 1942. Ce qui n'était que le sujet d'un article devient alors, pour Julia, un enjeu personnel, dévoilant un mystère familial. Comment deux destins, à 60 ans de distance, vont ils se mêler pour révéler un secret qui bouleversera à jamais la vie de Julia et de ses proches? La vérité issue du passé a parfois un prix dans le présent...

 

Paris, 1942. Sarah, une fillette de 10 ans est arrêtée avec ses parents pour être conduite au Vél d'Hiv. Paris, aujourd'hui. Julia, une américaine venue vivre en France travaille sur un article concernant cette rafle si peu connue. Au cours de ses recherches, le chemin de Julia va croiser celui de Sarah. Cette rencontre dans le temps va alors dévoiler un lourd passé...

 

Voici un film adapté du roman de Tatiana de Rosnay. Ce film, ce n'est pas la première fois que je le vois et je dois reconnaître que je ne boude pas mon plaisir de le revoir plus ou moins régulièrement. Non parce qu'il s'agit d'un film plaisant mais parce qu'il s'agit d'un film très fort qui éveille à chaque fois mille émotions en moi. Du coup, aujourd'hui, je décide de vous en toucher deux mots.

 

Dès le début, le roman est très bien rendu : l'alternance entre l'histoire de Julia et celle de Sarah, les horreurs du passé, l'ignorance dans le présent... Le film suit la logique du roman du début à la fin sans trop en couper et ça, c'est plutôt agréable.

Le film rend d'ailleurs les qualités commes les défauts du livre. Autant il nous rapporte avec force l'enfer du Vél d'Hiv, la peur, les horreurs et l'enfer des camps de transition, autant il nous rapporte avec autant de force ce qui fait que cette histoire m'agace parfois : l'égoïsme de Julia.

 

Car il faut bien le reconnaître. Même si le but de ce récit et de promouvoir la vérité, Julia est d'un égoïsme sans borne puisque, au nom de la vérité, elle détruit son couple et prend le risque de détruire la vie de ceux qui sont mêlés d'une manière ou d'une autre à cette histoire.

Et puis, je trouve que le décalage entre l'horreur des événements de 1942 et les petits problèmes personnels de Julia est trop grand pour qu'on les mette sur le même plan.

 

Quoi qu'il en soit, Kristin Scott Thomas et Mélusine Mayance dans leurs rôles respectifs sont magnifiques et rendent à la perfection l'image que l'on pouvait se faire de Julia et de Sarah dans le roman.

On sent que le réalisateur a bossé son sujet et a étudié le livre. Du coup, ça marche. On se laisse emporter dans le film et même si la 2ème partie me parait moins intéressante que la 1ère, nous avons à faire là à une très belle adaptation.

 

Si vous avez l'occasion, n'hésitez pas à voir ce film dont on ne ressort pas indemne.

Repost 0
Published by pampoune - dans Films
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 08:23

"Le hérisson" est l'histoire d'une rencontre inattendue : celle de Paloma Josse, petite fille de 11 ans, redoutablement intelligente, de Renée Michel, concierge bourrue et solitaire, secrètement passionnée de littérature, et de l'énigmatique monsieur Kakuro Ozu, nouveau propriétaire de l'immeuble. Alors, quand monsieur Ozu brise les barrières sociales et générationnelles en invitant ces dames pour le thé, leurs trois vies en sont bouleversées et des liens improbables se tissent entre eux, nourris de passions communes et de curiosité de l'autre.

 

Adapté de L'élégance du hérisson de Muriel Barbery, ce film raconte la fabuleuse rencontre entre une petite fille, une concierge et un japonnais. A 11 ans, Paloma ne veut pas finir dans le "bocal à poissons" et décide de se suicider, Renée Michel est concierge et compte bien rester à sa place, Mr Kakuro arrive dans l'immeuble et tente de faire des connaissance. Ces personnes vont se croiser et apprendre à se connaître pour découvrir qu'elles ne sont pas ce qu'elles croient et que la vie peut toujours basculer du jour au lendemain.

 

Une adaptation qui ne porte pas le même titre que le livre de départ et porte la mention : "librement adapté", je me méfie et redoute un sacrifice du livre en place publique.

Pourtant, ici, l'adaptation est très belle et très touchante. Le réalisateur a des choix qui parfois peuvent surprendre, comme lorsque l'on voit à travers la caméra de Paloma, mais ça passe très bien.

 

Le jeu des acteurs est excellant et Josiane Balasko est juste merveilleuse dans le rôle d'une concierge renfermée qui va peu à peu s'ouvrir au monde..

Chaque personnage est unique et nous entraine dans son univers à lui qu'il s'agisse de la mère prise par ses plantes, de la soeur ou du père, des autres habitants de l'immeuble...

 

Il est certain que nous sommes assez loin du roman de Muriel Barbery et pourtant nous en sommes très proches. Je dirais presque que les deux sont complémentaires. Le livres nous offre des extraits d'oeuvres impossible à mettre dans un film et le film est joué sur un ton et des musiques que le livre peut difficilement rendre.

Je crois donc qu'il faut connaître les deux pour avoir une idée sinon complète au moins globale de cette fabuleuse histoire d'amitié improbable.

 

Autant le dire, il ne se passe finalement pas grand-chose dans ce film mais en s'y intéressant, on s'aperçoit qu'il s'agit là d'une très belle histoire qui mérite toute notre attention.

Alors, n'hésitez pas à visionner ce film si l'occasion s'offre à vous. Vous devriez passer un moment plein d'émotions et vous en ressortirez peut-être changé.

Repost 0
Published by pampoune - dans Films
commenter cet article
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 09:20

Votre job vous ennuie à mourir ? Vos amours laissent à désirer ? Rien de tel qu'un peu de shopping pour se remonter le moral... C'est en tout cas la devise de Becky Bloomwood, une jolie Londonienne de vingt-cinq ans. Armée de ses cartes de crédit, la vie lui semble tout simplement magique ! Chaussures, accessoires, maquillage ou fringues sublimes... rien ne peut contenir sa fièvre acheteuse, pas même son effrayant découvert. Un comble, pour une journaliste financière qui conseille ses lecteurs en matière de budget ! Jusqu'au jour où, décidée à séduire Luke Brandon, un jeune et brillant businessman, Becky s'efforce de s'amender, un peu aidée, il est vrai, par son banquier, qui vient de bloquer ses comptes... Mais pourra-t-elle résister longtemps au vertige de l'achat et à l'appel vibrant des soldes ? (résumé livre)

 

Rebecca Bloomwood est jeune et talentueuse mais elle a un léger petit défaut : elle aime le shopping. Mais attention ! Le shopping dans les grandes largeurs au points d'avoir des dettes par dessus la tête sans savoir comment s'en sortir. Alors le jour où Luck Brandon l'embauche pour donner des conseils financiers, le double-jeu va être de mise et ne sera pas si facile que cela en a l'air.

 

J'ai lu le livre, même plusieurs livres, de la série et lorsque j'ai vu que ce film passait à la télévision, je me suis dis que c'était l'occasion de le regarder sans savoir si je serais déçue, comme souvent lors d'adaptations, ou pas.

 

J'avoue qu'au début du film, je voyais plutôt ce visionnage comme un "travail" pour pouvoir juger moi-même de ce film. D'ailleurs, les premières minutes du film m'ont agacées et j'ai cru que je ne tiendrais pas jusqu'au bout. Tout comme dans le livre, je trouvais Beccky agaçante, superficielle et aux limites de la stupidité parfois.

 

Pourtant, j'ai fini par me laisser embarquer par le film. J'ai ri parfois et j'ai même éprouvé des émotions telle que la compassion que je n'avais pas ressenti au cours de ma lecture.

Là où le jeu de l'actrice m'a émue, Rebecca m'avait plutôt paru pleurnicher dans le livre alors je dirais que c'est un bon point.


Bien sûr, comme dans toute adaptation, il manque pas mal de choses du livre mais le film garde une belle cohérence et ça marche.

Les acteurs jouent bien, le montage est bien fait, les décors sont assez sympas et les effets spéciaux que l'on rencontre parfois (les mannequins qui bougent) sont très bien faits et très amusants.

 

Je dirais donc qu'il ne s'agit pas là d'un film que je regarderais des fois et des fois avec toujours le même plaisir. Je l'ai vu une fois, cela suffit. Mais malgré tout je ne regrette pas mon choix de programme et je suis contente d'avoir eu l'occasion de connaitre ce film même si Rebecca m'agace toujours par moments.

Un film à connaitre en somme mais sans plus.

Repost 0
Published by pampoune - dans Films
commenter cet article
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 10:43

Situé dans les montagnes Rocheuses, l'Overlook Palace passe pour être l'un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté... L'hiver, l'hôtel est fermé. Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l'habite un gardien. Celui qui a été engagé cet hiver-là s'appelle Jack Torrance : c'est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d'échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny. Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l'on croit disparus. Ce qu'il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l'Overlook Palace, c'est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinée ? ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l'hôtel ? Un récit envoûtant immortalisé à l'écran par Stanley Kubrick.

 

Jack Torrance a une vie assez banale qu'il partage avec sa femme et son fils. Le jour où on lui propose d'être le gardien d'un hôtel dans les montagnes rocheuses, il n'hésite pas. Mais dans cet hôtel, une ambiance macabre est terrifiante se développe. Danny, le fils de Jack, le sent bien par son don d'extralucidité. Et puis, les semaines passent. Jack sera alors progressivement pris d'une folie qui changera l'hiver en moment d'horreur.

 

Depuis le temps que j'attendais de voir ce film ! J'aime les films angoissants et celui-ci est bien connu pour être un chef d'oeuvre dans le genre. Du coup, quand j'ai eu l'occasion de le voir, je n'ai pas hésité longtemps.

 

Comme dans tous les films du genre, le début est plutôt long. Le temps que l'histoire se mette en place, on a largement le temps de faire une petite sieste.

Par contre, une fois que c'est parti, c'est bien parti et nous sommes entrainé toujours plus loin dans un cadre effrayant. On frémit et on tremble. On s'interroge et on attend la suite.

 

J'avais lu le roman il y a quelques années et j'avais adoré. Du grand Stephen King ! Et le film reprend bien ces particularités qui font de l'auteur un maître de l'horreur.

Les effets spéciaux sont ce qu'ils sont pour l'époque mais il n'empêche qu'on y croit. Les apparitions, la folie, le froid et l'angoisse... le spectateur plonge dans le film.

Le jeu des acteurs est assez remarquable et participe au fait que l'on croit à chaque moment du film.

 

Je ne sais pas si je regarderai de nouveau ce film un jour mais en tout, cela m'a donné envie de retourner lire le roman. Un film à connaître...

Repost 0
Published by pampoune - dans Films
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 08:54

 

Quelles sont les merveilles qui t'attendent dans l'usine de Willy Wonka ? Pars à la découverte de vastes étendues d'herbe sucrée au bon goût de menthe dans la Salle du Chocolat? Navigue sur la Rivière de Chocolat dans un grand bateau en sucre rose?Essaye le Gobestoppeur sans fin dans la Salle des Inventions? Observe les talentueux écureuils de la Salle de Tri des Noix et voyage en ascenseur de verre jusqu'à la Salle de Télévision. Tu y trouveras une montagne d'humour saupoudrée d'un peu de mystère? et une aventure aussi savoureuse et agréable qu'une tablette de Délice Fondant Wonka Guimauve-Caramel.

 

Charlie est un jeune garçon issu d'une famille pauvre. Ce qui les fait tenir ? La profonde affection qu'ils éprouvent les uns pour les autres. Ils vivent non loin d'une grande chocolaterie. Un jour, le directeur de la chocolaterie décide d'ouvrir ses portes à cinq enfants...

 

L'histoire étant sensiblement la même que dans le roman, je ne vais pas tout recommencer. Les enfants à gifler, l'ambiance magique... C'est bon, on a saisi l'idée !

 

Ici, je veux vous parler du film. Tim Burton a parfaitement su s'approprier le roman et, comme toujours, Johnny Depp est très crédible dans son rôle. Les enfants aussi s'approprient bien leurs rôles d'ailleurs.

Haut en couleurs, au sens propre comme au sens figuré du terme, le film nous emmène dans un univers un peu fou qui fait rêver.

 

Le plus du film à mon sens ? L'envie de donner une personnalité et un passé à Willy Wonka. Le livre n'évoque en rien ce côté un peu "psychologique" du directeur de la chocolaterie. Tim Burton transforme alors cet homme atteint de folie douce en homme abîmé par la vie qui s'est réfugié dans le chocolat.

Ceci peut paraître un détail mais, croyez-moi, ce détail change tout dans la perception du film. Finalement, je trouve Willy Wonka très superficiel dans le livre et sa profondeur dans le film m'émeut.

 

Ceci dit, je suis fan des deux car, dans un cas comme dans l'autre, nous sommes transportés dans notre enfance et, malgré l'énormité de la chose, on y croit. Un bon moment d'évasion en somme.

Ce film est une très belle réalisation d'un maître en la matière. A voir ou à revoir !

Repost 0
Published by pampoune - dans Films
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 09:09

Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu'elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s'embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge.

 

Alice a grandit. La petite fille qui faisait ce drôle de cauchemar est maintenant une jeune adulte, proche du mariage. Mais elle ne se sent pas prête pour cette union alors, au moment de dire oui, elle s'enfuit une dernière fois dans le monde de son enfance en suivant un drôle de lapin blanc. Elle retrouvera alors tous les amis de son rêve qui lui confieront la délicate mission de sauver le pays des merveilles de la reine rouge.

 

Depuis le temps que je voulais voir ce film, j'ai enfin eu cette occasion. Je dois dire que je ne m'attendais pas, mais alors pas du tout, à ça ! J'ai même été un peu déçue...

En effet, sii grâce au film on retrouve avec délice l'univers de Tim Burton, l'univers de Lewis Caroll est plutôt loin.

 

L'histoire est totalement inédite et, bien que nous retrouvions tous les personnages qui font le charme du pays des merveilles (le chapeler fou, le lapin blanc, la reine de coeur ou encore le chat du Cheshire), ceux-ci se retrouvent changés. 

Le chapelier est beaucoup moins fou et révèle une personnalité touchante, la reine rouge est plus profonde, les autres ont plus ou moins évolué.

 

Le film est surprenant en ce qu'il mélange réalité et fiction avec brio et c'est bien tout le talent de Burton que l'on retrouve ici.

Les décors sont superbes et l'histoire, bien que surprenante, se tient très bien.

 

En somme, si non une belle adaptation de Caroll, au moins une suite très intéressante et très originale qui permet d'imaginer ce qu'à pu devenir Alice après son premier retour.

Attention cependant : ceci est un Alice pour adultes. Certaines scènes sont susceptibles de choquer les plus jeunes.

Repost 0
Published by pampoune - dans Films
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 19:44

 

Souvenez-vous : il y a quelques temps, je vous présentais Zazie dans le métro du grand Queneau. Aujourd'hui, je vous propose une chronique du film adapté du roman, film sorti à peine un an après le livre.

Très honnêtement,  je n'aurais pas eu un enseignant qui nous encourage à visionner ce film, je ne m'y serais absolument pas risquée. Mais bon... On m'a conseillé ce film et je me suis jetée à l'eau.

Bon, c'est bien joli de vous dire ça. Et maintenant ? Maintenant, je ne sais trop que dire.

 

Gros point positif : le roman est parfaitement respecté, jusqu'aux dialogues qui sont, à peu de choses près, les mêmes. Et ça, ce n'est pas rien. J'ai essayé et je peux le dire : il est parfaitement possible de suivre sur le livre en même temps qu'on regarde le film. Je sais, ça n'a beaucoup d'intérêt de faire ça...

Le jeu des acteurs est, si non remarquable, en tout cas intéressant et la jeune actrice qui interprête le rôle de Zazie a réussi à rentrer parfaitement dans son personnage. (pourtant, avec la vulgarité de Zazie, ce n'était pas gagné !)

 

Par contre, si ce film est considéré comme un chef d'oeuvre, je dois bien avouer que je n'ai pas tout compris !

Nombre de choix du réalisateur me sont restés obscurs tels que tous les passages en mode "rapide". Je n'ai pas vu l'intérêt de la chose et ça m'a plutôt agacée.

De même, certains plans m'ont plus donné la migraine qu'autre chose.

 

Bref, une très bonne adaptation d'un grand roman mais aussi un film obscur qui, bien que nous entrainant dans le Paris des années 60, n'obtient pas dans mon coeur la place que je lui aurais souhaité. Dommage...

Repost 0
Published by pampoune - dans Films
commenter cet article