Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 09:09

Pour sa dernière année de lycée, Camille a enfin la chance d'avoir ses meilleurs amis dans sa classe. Avec sa complice de toujours, Léa, avec Axel, Léo, Marie et leur joyeuse bande, la jeune fille découvre ce qui fait la vie. À quelques mois du bac, tous se demandent encore quel chemin ils vont prendre. Ils ignorent qu'avant l'été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie... Du meilleur au pire, avec l'énergie délirante et l'intensité de leur âge, entre espoirs démesurés, convictions et doutes, ils vont expérimenter, partager et se battre. Il faut souvent traverser le pire pour vivre le meilleur...

 

Camille et ses amis sont en terminale. A la fin de l'année ils passeront le bac et partiront vers des destinées différentes. Cette dernière année au lycée était donc leur dernière chance de se retrouver tous ensemble. Mais, avant cette étape du bac qui changera leur vie, la bande d'amis vivra le pire et le meilleur...

 

A la sortie de ce livre, j'ai voulu l'acheter. Et puis, ma bibliothèque se l'est procuré et j'ai donc sagement attendu mon tour pour pouvoir le lire. J'avais hâte et une nouvelle fois, j'ai adoré le roman de Gilles Legardinier.

 

Camille et ses amis forment une bande de copains prêts à tout pour se soutenir lors des coups durs et prêts à toutes les folies quand ils ont une idée en tête. Cette année, ils sont en terminale avec le bac en ligne de mire. L'année prochaine, ils partiront tous dans des directions différentes. Cette année est donc leur dernière chance d'être tous ensemble. Cette année sera aussi celle qui les verra grandir et changer.

 

Tout commence lorsqu'ils décident ensemble de s'introduire chez une de leurs profs pour récupérer un dossier, cela continuera avec le bal du lycée, les cours et les petits événements de tous les jours qui font la vie d'un lycée et d'une bande de jeunes. Le bac approche mais la bande d'amis est insouciante et profite de la vie. Pourtant, bientôt, la vie prendra un tournant qu'ils n'attendaient pas et qui les forcera à grandir.

 

J'ai été tout simplement ravie de retrouver la plume de Gilles Legardinier qui, il me semble, s'améliore de roman en roman. Une nouvelle fois, l'auteur parvient à nous faire rire et pleurer en même temps. Parvient à nous chambouler tout en nous faisant prendre des fous-rire (qui vous laisse bien ridicules quand vous lisez dans les transports en commun).

Et oui, il y a des phrases auxquelles je ne résiste pas, avec lesquelles je suis obligée de rire. Tout comme il y a des événements où je suis obligée de pleurer, de hurler ou d'avoir envie de cogner.

 

Je me suis très vite attachée à Camille et à sa bande et je n'ai pu m'empêcher de les imaginer dans mon lycée d'il y a quelques années. Lorsque Camille parlaient des couleurs, du refectoire ou de la salle de sport, je voyais ceux que j'ai connu lorsque j'ai moi-même passé le bac. J'en ai moi-même été surprise mais peut-être est-ce pour ce la que je me suis sentie si proche d'eux tous.

 

Et puis, il y a les petites vies individuelles, les galères familiales, les histoires d'amour. Tout ce qui fait la vie, tout simplement. Mais aussi tout ce qui fait que l'on voit sa vie changer irrémédiablement.

En bref, voici un roman qui est une véritable pépite et, je le dis sans hésiter, un coup de coeur. Si vous avez envie de rire et de pleurer, de lire une belle histoire pleine d'émotions, n'hésitez pas un seul instant !

Repost 0
Published by pampoune - dans Humour
commenter cet article
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 09:01

 

Pétronille Pignon vient de fêter ses 47 ans. Vieille fille, elle habite seule à Paris, dans un bel appartement du 16e arrondissement. Sa famille ? Des quémandeurs qui n'en veulent qu'à son argent. Ses connaissances ? Des râleurs. Ses voisins ? Des personnes infréquentables. Bref, le niveau de tolérance de Pétronille Pignon est proche de zéro. Surtout, elle n'a besoin de personne pour se gâcher la vie ! Mais le coup bas est venu d'en haut, c'est-à-dire des chambres de bonnes. Imaginez que dans son immeuble se sont installés une jeune Américaine et... un Mexicain. Un Mexicain !! Le pire, c'est que ces très chers voisins vont effectivement changer la vie de Pétronille, pour son malheur. Ou son bonheur ?

 

Pétronille Pignon a 47 ans et elle n'aime personne. Miguelito est un  mexicain venu tenter sa chance en France. Cookie est une jeune américaine venue passée un an à Paris pour se remettre d'une rupture difficile. La première n'aime personne et surtout pas les étrangers. Pourtant, ils devront tous cohabiter dans le même immeuble et bien des surprises pourront avoir lieu...

 

Un grand merci tout d'abord à Eric Poupet et aux éditions City qui m'ont fait la surprise de m'envoyer ce roman. Sans cela, je ne me serais sans doute jamais intéresée à ce livre et je serais vraiment passée à côté de quelque chose de pas mal du tout.

 

Pétronille Pignon n'aime personne. Que ce soit la concierge, les voisins ou la famille, que ce soit les enfants, les ados ou les adultes, tout le monde énerve la Dame et semble s'être donné le mot pour gâcher sa petite vie bien tranquille. Mais lorsqu'une américaine et un mexicain débarquent dans son immeuble c'est le pompon ! A moins que ces nouveaux voisins ne changent Dame Pétronille du tout au tout...

Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue au risque de vous dévoiler une grosse surprise du roman mais je peux vous dire que ce n'est pas l'envie qui m'en manque.

 

Du point de vue de la forme, tout d'abord, j'ai trouvé intéressante l'idée de présenter cette histoire en trois point de vues : un point de vue interne à la P1 pour Pétronille, un point de vue interne à la P3 pour Miguelito, un point de vue interne via mails pour Cookie. Ces trois points de vue permettent d'échapper à la monotonie et il est plutôt sympa d'avancer dans l'histoire en fonction des personnages de la dite histoire.

 

Pour ce qui est du fond, voici un roman qui nous entraine dans un histoire un peu dingue entre une femme acariâtre et ses voisins qu'elle ne supporte pas.

Pétronille, personne ne voudrait la connaître. Elle râle après tout et tout le monde. Elle n'aime personne. Envoie promener ceux qui lui témoignent un brin de sympathie. Ses voisins ont bien du mérite et nous semblent de suite fort sympathiques. Les relations entre tout ce petit monde promet donc dès le début du roman de grands moments.

 

Je dois dire que lorsque j'ai vu le nom de Pétronille Pignon, je n'ai pu m'empêcher de penser aux trois films que nous connaissons tous avec le fameux personnage de François Pignon : maladroit, un peu idiot et tellement attachant. Erreur ! Pétronille est l'exacte opposée de tout cela et "Pignon" prend avec elle une toute autre signification.

 

Avec ce roman, on est ému mais on s'amuse beaucoup aussi avec des personnages hauts en couleurs. Ceci est un roman qui fait du bien en ce qu'il nous fait rire et nous permet de nous détacher l'espace de quelques heures d'une vie plombante et triste.

 

SPOILER !

 

Au quart du roman, pourtant, LA surprise a lieu : le mexicain Miguelito tombe amoureux de Pétronille et va tenter de gagner son coeur avec une méthode à la fois naïve et tellement romantique. A partir de là, l'auteure nous entraine dans une romance un peu folle. La technique de séduction reste traditionnelle mais lorsque la cible est une Pétronille qui ne supporte pas le monde qui l'entoure, la romance prend des proportions qui ne manquent pas de piquant.


Je ne m'attendais pas du tout à cela et je me suis plutôt amusée d'une comparaison forte et tellement vraie. Humour et romance se mêlent donc pour notre plus grand plaisir.

 

 

En bref voici un roman avec lequel j'ai passé un très bon moment (la longueur de la chronique en témoigne) et je dois dire que le coup de coeur n'est pas passé loin. Pour cela, peut-être aurait-t-il fallu un brin de folie en plus et que l'intolérance de Pétronille à l'égard du monde qui l'entoure soit encore plus poussée.

Je conseille donc ce roman à tous ceux qui veulent passer un vrai bon moment sans prise de tête et plein d'humour.

 

Pour un premier roman, je dis bravo Madame l'auteure ! Je n'hésiterai pas à lire le prochain !

Repost 0
Published by pampoune - dans Humour
commenter cet article
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 09:14

 

Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite. Dans l'au-delà, elle apprend qu'elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d'insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l'échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long. Kim devra surmonter bien des obstacles... et, au passage, revoir la plupart de ses conceptions sur l'existence ! Tour à tour incisif, léger et émouvant, Maudit Karma est un roman jubilatoire.

 

Kim Lange est animatrice de talk-show, est mariée et a une adorable petite fille. Une vie en apparence parfaite et épanouie. Mais un soir, la jeune femme est écrasée par une météorite et elle meurt. Lorsqu'elle se réveille, Kim est devenue une fourmis. Commence alors pour elle un long chemin de réincarnations pour lui permettre de reconquérir sa vie...

 

Cela faisait longtemps que j'avais ce livre dans ma pal et plus longtemps encore que je souhaitais le lire. La lecture commune de Livraddict m'a permis de sortir ce roman et si j'ai un regret c'est de ne pas l'avoir lu plus tôt.

 

Au début du roman, nous faisons la connaissance de Kim, jeune femme célèbre n'ayant que très peu de temps pour sa famille et dont les priorités peuvent faire poser question.

Mais nous n'avons à faire que très peu de temps à cette jeune femme puisqu'elle meurt dans des conditions tragiques : écrasée par une météorite. Elle se réincarne alors en fourmi et c'est là que le roman prend une toute autre tournure et devient un vrai moment de régal en ce que l'on voit Kim se battre et se débattre pour, de sa condition de fourmis, retrouver sa vie en passant les autres étapes de la réincarnation.

 

Il faut déjà constater que l'idée ne manque pas d'originalité. Inclure la réincarnation, Bouddha et Casanova dans un même roman. Il faut déjà le faire. Alors quand on ajoute à ça une bonne dose d'humour mais aussi beaucoup d'émotion, on obtient une véritable pépite et un vrai bon moment de lecture.

 

L'auteur parvient parfaitement à rentrer dans la peau d'une femme et à décrir ses sentiments tendis que le lecteur qui n'y connait pas grand-chose découvre avec délice la réincarnation vu par les bouddistes.

Il nous entraine dans un univers bien particulier et ça marche. L'histoire de Kim est prenante et je l'ai avalée en deux jours. Mais par ailleurs, j'ai beaucoup apprécié les extraits du "journal de Casanova" qui nous propose une autre voix narrative dans le roman que l'auteur maîtrise très bien.

 

Au cours du roman, je n'ai pas souvent ri à gorge déployée mais malgré tout, j'ai souvent souri et parfois, j'ai même laissé échapper une petite larme. L'auteur a eu le culot d'écrire quelque chose de totalement inédit et il a bien fait car il maîtrise parfaitement la chose.

Si vous souhaitez passer un bon moment de lecture que ce soit chez vous, dans les transports ou sur la plage en cette période estivale, jeter vous sur cette petite merveille.

Repost 0
Published by pampoune - dans Humour
commenter cet article
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 08:32

Comment faites-vous quand vous avez vingt ans, une mère farfelue, et un père remarié qui se tue dans un accident de voiture, vous laissant en héritage une immense maison et une gamine de trois ans, la demi-sœur que vous ne voyez qu'une fois par an ? Comment faites-vous quand votre chargé de cours, ce Joe Lowden qui tombe les filles comme des mouches, vous fait les yeux doux ? Comment faites-vous quand un confrère et ami de votre père vous force la main pour accepter cet encombrant héritage ? Et surtout, comment faites-vous, vous qui n'avez aucune habitude des gosses, pour calmer une petite Célia qui réclame sa maman en hurlant ?

 

Olivia est une jeune fille de 21 ans, étudiante, au caractère bien trempé. Disant toujours ce qu'elle pense, à la limite de l'agressivité parfois, elle gère sa vie comme elle peut, comme elle veut. Et puis un jour, c'est l'accident. Son père et sa belle-mère sont tués dans un accident de voiture. Pour la jeune Olivia tout va changer lorsqu'elle découvrira son héritage : la garde de sa jeune soeur de trois ans, elle qui n'a aucune habitude avec les enfants.

 

C'est à la bibliothèque que j'ai déniché ce livre. Le titre m'a inspirée et le résumé me semblait prometteur alors je me suis lancée. Je ne le regrette pas du tout.

 

Au début, j'ai eu un peu de mal avec le personnage d'Olivia. Un brin, assez égoïste pas moments, vulgaire à souhait... Pas le genre de personnage qui me touche. Pourtant, je me suis laissée prendre par l'histoire de cette jeune fille et par sa rencontre avec la petite Célia dont elle doit s'occuper.

Je me suis prise d'affection pour les acteurs de ce romans et j'ai éprouvé mille émotions au cours de ma lecture : la pitié, la compassion, la tendresse mais aussi parfois, dans certains cas, une bonne dose de colère et d'incompréhension.

 

J'ai trouvé touchant de voir les personnages essayer mutuellement de s'apprivoiser, de vivre ensemble et de se faire à une nouvelle vie que personne n'aurait pu prévoir.

J'ai aimé voir Olivia s'attacher peu à peu à une enfant qu'elle ne connaissait pas tout en essayant de continuer à vivre et à connaitre les folies de l'amour.

 

J'ai parfois eu envie de hurler face au personnage de la mère d'Olivia, monstre d'égoïsme, ne comprenant jamais rien à rien et trouvant toujours le moyen de se faire pleindre quand cela n'a pas lieu d'être. Je pense bien que c'était là le but recherché mais parfois j'ai eu envie de jeter le livre et de cogner quelque chose face à certaines répliques.

La petite Célia m'a beaucoup touchée et quand aux autres personnages, ils m'ont tour à tour énervée, fait soupirer ou attendrie.

 

Quoi qu'il en soit, les personnages sont bien fait et on y croit ainsi qu'à l'histoire qui, bien qu'un peu folle sur les bords, ne peut nous laisser indifférent en nous laissant penser qu'une telle situation pourrait bien exister quelque part.

L'écriture de l'auteure est fluide et malgré quelques coquilles dans l'édition que j'ai pu lire, ma lecture n'a pas été gâchée un seul instant.

 

Si vous aimez les belles histoires émouvantes non dépourvue d'humour, ce livre est fait pour vous.

Repost 0
Published by pampoune - dans Humour
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 09:23

 

À New York, il y a Chelsea. À Londres, Notting Hill. Et à Paris, Saint-Germain-des-Prés. Le repère des fashionistas. Quelques kilomètres carrés où personne ne plaisante lorsqu'il est question de style. Changer de robe, pour changer de vie... Capucine et Karine croyaient dur comme fer en cette formule magique. Elles décident donc de créer Chic, blogueuse star et icône du style parisien. Rapidement, leur créature numérique devient un gourou de la mode du web à la télé. Un succès fulgurant qui va transformer la vie des deux amies en cauchemar. Surtout quand un journaliste, cousin germain du prince charmant, menace de dénoncer leur imposture...

 

Capucine et Karine, surnommée K., sont deux jeunes femmes parisiennes qui croient au shopping et à internet. Alors, quand on réuni les deux, cela donne "Chic" : un blog conseillant les femmes sur le style, les boutiques, la mode... Mais la folie Internet peut parfois dépasser les espérances et les deux jeunes femmes vont bientôt se retrouver dépassées, surtout lorsque la gente masculine décidera de s'en mêler...

 

J'avoue que lorsque l'auteure m'a contactée pour me proposer la lecture de son roman j'ai un peu craint de ne pas aimer son livre dans la mesure où les personnages des comédies romantiques dans le genre des romans de Sophie Kinsella et de Isabel Wolff me paraissent toujours assez superficiels et m'agacent autant qu'ils peuvent m'amusée. Pourtant, ici, pas du tout !

 

Malgré quelques soucis techniques de liseuse je me suis rapidement laissée embarquée dans l'histoire de Capucine et de K. d'autant que leur blog révèle leur passion pour la mode, comme nous autres notre passion des livres (moi je dis ça...) et du coup, je me suis sentie très proche de ces deux femmes.

 

Bien sûr, lorsque les ennuis arrivent et que l'amour débarque on sent venir le gros cliché mais finalement pas tant que ça et l'auteure maitrise très bien son sujet alors peu importe que l'on connaisse le tableau, l'originalité du roman nous le fait vite oublier (le tableau je veux dire).

 

Ce qui m'a plu aussi avec ce livre c'est que l'on retrouve tout l'univers des comédies romantiques anglaises, non sans un chouilla d'humour anglais, mais retravaillé à la sauce française qui apporte un réél plus. Non que l'humour anglais soit mauvais mais j'ai bien plus accroché avec la "french touch".

 

Bref, si vous recherchez un livre qui se lit tout seul et, plein d'humour mais aussi plein de sentiments et d'émotions, sans parler du fait que la plume de l'auteur est très belle, n'hésitez pas à vous rendre sur amazon pour vous le procurer.

Repost 0
Published by pampoune - dans Humour
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 09:56

http://mapetitebibliotheque.files.wordpress.com/2012/10/completement-crame.jpg

 

Arrivé à un âge où ceux qu'il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n'a même plus le coeur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien. En débarquant au domaine de Beauvillier, rencontres et situations qui dérapent vont vite bousculer ses plans... Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps ; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets; Manon, jeune femme de ménage perdue; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l'impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui pensait en avoir fini va être obligé de tout recommencer...

 

Andrew est un brillant homme d'affaire mais, ayant atteint un certain âge, sa vie l'ennuie. Il rêve d'autre chose. Mettant un de ses amis à contribution il va donc se faire engager comme majordome dans une belle maison, en France. Il va alors faire connaissance avec Odile, Philippe, Manon et Madame ; quatre personnages qui vont lui offrir une toute nouvelle vie. 

 

Si vous avez aimé Demain j'arrête vous devriez adoré Complètement cramé. C'est avec le même humour, les mêmes répliques déjantées et encore avec des personnages "complètements cramés" que l'auteur nous offre là son récit.

Dès les premières lignes, vous vous laissez prendre au jeu et, vous serez prévenus, il est impossible de lâcher le roman avant la toute dernière ligne.

 

Les personnages sont à la fois drôles et touchants. Au fil des pages on rit (beaucoup) mais on pleure aussi. On frémi et on souri. On se plait à aller de surprise en surprise, de bons mots en bons mots.

Les références décalées à la littérature m'ont fait hurler de rire et lorsque je suis arrivée à la dernière ligne de la dernière pages, je ne voulais pas y croire. Pourquoi déjà ?

J'ai adoré suivre ces personnages incroyables et me demander à chaque page "que vont-ils encore inventer ?"

Quant au chat Méphisto et au chien Youpla, ce sont deux petites pépites du roman sans lequel le texte perdrait beaucoup...

 

Encore plus étonnant que Demain j'arrête ce roman est pour moi un véritable coup de coeur.

Filez tout de suite dans la librairie la plus proche et procurez-vous ce roman. Pour oublier vos soucis de quotidien et vous payer une belle tranche de franche rigolade, ce roman est idéal.

 

Ah, au fait... Ne passez pas outre les pages de remerciement. Elles aussi valent le coup d'être lues car elles aussi nous font vivre un bon petit moment de grande émotion.

Repost 0
Published by pampoune - dans Humour
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 13:13

 

Ni soirées, ni week-ends, ni vacances, ni amoureux : Samantha, la trentaine, ne vit que pour son job d'avocate d'affaires et pour la promotion dont elle devrait bientôt bénéficier. Hélas, en une journée, elle fait perdre à son meilleur client plus de cinquante millions de livres. Désespérée, elle prend la fuite et se retrouve à la campagne où, sur un malentendu, elle se fait embaucher comme gouvernante chez un couple de charmants excentriques. Microondes, fer à repasser, aspirateur : Samantha découvre un monde inconnu peuplé d'objets étranges. Et ce n'est pas parce qu'on a 168 de Q.I. qu'on sait faire marcher une machine à laver ! Le bonheur est-il vraiment dans le pré ?

 

Samantha est une avocate de talent ne connaissant pas le sens du mot "repos". Aucun point noir à son CV, aucune tâche dans sa carrière... Oui, mais il suffit d'une fois et c'est la déchéance. Un seul petit oubli et voilà Samantha dans une belle galère. Elle part alors là où personne ne la connaitra. Mais se faire engager comme bonne à tout faire quand on ne sait pas faire la cuisine ou faire marcher une machine à laver n'est peut-être pas forcément une bonne idée. A moins que...

 

J'ai retrouvé avec grand plaisir la plume de cette auteure anglaise qui sait nous amuser avec des situations plutôt caucasses. Une héroïne perdue dans un monde qu'elle ne connait pas, des événements frôlant parfois  le ridicule, parfois se rapprochant du pathétique (au sens premier du terme) : tout ce qu'il faut pour passer un bon moment de lecture.

Petit point négatif tout de même : tout se résoud un peu trop facilement pour notre jeune avocate. En quelques pages seulement, tout semble de nouveau lui sourire.  Bref, tout se simplifie un peu trop vite.

 

Mais l'auteure sait nous emmener avec elle dans des délires magnifiques : nous suivons Samantha tenter de faire la cuisine, essayer de faire une lessive ou encore créer un emploi du temps à la minute près... difficilement applicable.

Au fil des pages, j'ai souri, j'ai rit, j'ai aussi parfois eu une petite larme. Bref, j'ai éprouvé mille émotions avec Samantha à qui, il faut bien le reconnaître, il en arrive des belles !

 

Une héroïne assez éloignée de la fameuse Becky, accro du shopping, mais très touchante elle aussi et, à bien des égards, bien moins stressante et agaçante !

Un roman idéal pour se détendre avec une seule leçon : profitez de la vie !

Repost 0
Published by pampoune - dans Humour
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 13:53

 

Quel est donc ce drôle d'oiseau qui a décidé d'éliminer les nuisibles de la littérature ? Marc Lévy, BHL, PPDA, Florian Zeller et Frédéric Beigbeder ont disparu ! La profession a peur... Jusqu où ira ce mystérieux kidnappeur qui n hésite pas à utiliser les oiseaux comme une arme de destruction massive ? Heureusement, le commissaire Guillaume Suitaume veille au grain !

 

Mais qui est donc Le Bec ? Ce criminel hors-pair qui kidnappe les grands noms de la littérature ? La peur règne et la police s'inquiète. De quoi aura-t-elle l'air si elle ne parvient pas à mettre la main sur ce criminel ? Heureusement, l'inspecteur Guillaume Suitaume est là pour trouver le coupable...

 

J'ai tout de suite été inspirée et par le titre, et par le thème, et par l'idée de faire du polar comique. Franchement, en me lançant dans ce roman, j'étais plus que sûre de moi. Oui mais, il y a eu comme un kouak.

Si la trame principal est plutôt pas mal, j'ai d'ailleurs bien accroché, la forme ne m'a pas vraiment passionnée. A côté de ce à quoi je m'attendais, j'ai trouvé finalement que ce récit n'était pas si drôle que celà. L'humour est en réalité basé sur les jeux de mots, certes réfléchis mais souvent assez douteux. De plus, les interventions de l'auteur au milieu du récit ne m'ont pas tellement amusées.

 

Pourtant, il s'agit tout de même d'un bon roman. L'intrigue un peu décalée permet de s'interroger sur le monde littéraire et sur ses complexités. Le style nous rappelle ce qui fait la grandeur de notre langue française et au cours du roman, un littéraire retrouvera avec plaisir des références de la Grande Littérature.

 

En résumé, un roman assez plaisant à lire qui défend la Haute Littérature et la langue française mais qui est resté en dessous de mes attentes. Dommage... mais à lire tout de même.

Repost 0
Published by pampoune - dans Humour
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 19:36

 

Si la vie professionnelle de Tiffanny Trott est une indéniable réussite, sa vie sentimentale, en revanche, est un véritable fiasco : à trente-sept ans, elle est toujours célibataire et court invariablement d'échec en échec. Mais, comme elle rêve de mariage et d'enfants, elle décide de ne s'épargner aucune peine pour trouver son homme idéal : petites annonces, agences de rencontres, soirées pour célibataires, vacances sont autant de sources d'espoir... et de désillusion. Ses ex, Dédé Bauché et Alex ? Des incapables. Piers, Paul, Eric, et tous les autres ? Des catastrophes. Certes, il y a bien Super-Battant, classé dans la catégorie des "pas-mal-limite-acceptables"... Et si, comme le pense son amie Lizzie, la raison de tous ces échecs sentimentaux était tout simplement la peur de s'engager et de renoncer à la liberté ?

 

Tiffany est une jeune femme de 37 ans dont la vie amoureuse est un fiasco total. Elle enchaine les mauvaises rencontres et rien ne va comme elle veut. Pourtant, elle rêve de mariage et d'enfants. Elle décide alors de tenter le tout pour le tout et décide de trouver l'homme idéal, quel que soit le moyen pour y parvenir. Mais en amour, rien n'est jamais simple.

 

L'idée de départ me plaisait bien : une femme cherchant l'amour et se mettant dans des situations pas possibles pour y parvenir, ça me bottait. Oui mais, passé la bonne idée de départ et une fois habituée à l'humour dont l'auteur fait preuve, et bien il ne se passe pas grand-chose.

On suit l'héroïne dans ses tribulations à la fois avec ennui et désespérance. Quel sera le prochain boulet ? Quelle sera la prochaine situation improbable ? Parce que le problème est là ; Tiffany vit tellement de choses incroyables qu'à la fin, on ne  s'en étonne même plus. Et en parlant de fin, celle-ci se présente comme déceptive mais on s'y attendait quand même.

 

Alors, si j'ai passé un bon moment en compagnie de Tiffany, je n'ai pas été emballée par le roman. De plus, Tiffany a eu le don de me taper sur les nerfs à plusieurs reprises.

Par conséquant, si ce roman est idéal pour les célibataires désespérées, il ne fera pas partie de mes grands moments de lectures.

Ceci dit, en cherchant un peu, on découvre dans ce roman une véritable philosophie sur le sentiment amoureux et sur l'amour, tout simplement. Donc, rien que pour celà, j'en conseille tout de même la lecture.

Repost 0
Published by pampoune - dans Humour
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 14:32

 

Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez fait de votre vie ?
Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais vu - obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier…Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

 

Julie est à la fête d'un copain lorsqu'un monsieur un peu indiscret lui demande quel est le truc le plus idiot qu'elle a fait de sa vie. C'est là que Julie commence à dévoiler son histoire.

Apparemment, Julie est une jeune femme ordinaire : elle vit seule dans un appartement, travaille dans une banque et est célibataire depuis peu après avoir comprit que son mec est un enfoiré. Tout ce qu'il y a de plus banal en somme. La vie de Julie va alors brusquement basculer lorsque, un soir, en rentrant chez elle, elle voit le nom d'un nouveau voisin, plutôt burlesque. A partir de là, cet homme va devenir son obsession et plus rien ne sera comme avant.

 

Julie est une jeune femme complètemet dégentée, un peu folle sur les bords et toujours prête à plonger dans les situations les plus dingues. Typiquement le genre de fille qui agit d'abord et réfléchit ensuite. Quand elle se prend d'intérêt pour son nouveau voisin, elle se lance dans des péripéties à peine imaginables et à quand on se dit qu'elle ne peut pas faire pire, et bien elle trouve encore le moyen de nous surprendre. Pourtant, j'ai éprouvé une réelle sympathie pour cette jeune femme qui est consciente que ses agissements frôlent le ridicule. Alors, même si elle peut agacer, on ne peut que lui pardonner.

 

Quand je vois "comédie" pour un livre, j'ai plutôt tendance à me méfier. Pourtant, le résumé, la couverture et les diverses critiques que j'ai lu ici et là m'ont convaincues de lire ce roman. Et je ne le regrette pas du tout !

Commencé hier, achevé aujourd'hui, je ne pensais pas avaler ce roman aussi vite et pourtant, le résultat est là.

 

Moi, l'auteur je ne le connaissais pas du tout alors je me suis lancée dans cette histoire sans à prioris.

Et je peux le dire : le pari de Monsieur Legardinier est plus que réussit. Au fil des pages j'ai souri, j'ai même eu quelques fous rires, mais j'ai aussi été émue et parfois j'ai même pleurer. Tout ça en 350 pages !

 

Si je ne devais retenir qu'une phrase du livre ce serait : "Le vrai miracle, c'est l'amour" (fin du chapitre 22). Il me semble que cette phrase résume tout le livre.

 

En résumé, je remercie Plume Libre et Gilles Legardinier de m'avoir fait passer un si bon moment et je n'ai désormais plus qu'une envie : me plonger dans un des thrillers de l'auteur.

A lire en toutes circonstances et surtout en cas de coup de cafard !

 

Repost 0
Published by pampoune - dans Humour
commenter cet article