Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de pampoune
  • Le blog de pampoune
  • : 4èmes de couverture et avis personnels de mes meilleurs lectures.
  • Contact

Passion

Un petit blog en toute simplicité pour partager ma passion de la lecture.

Archives

14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 13:51

 

Poil de Carotte, c'est Jules Renard. Et cette ferme du Nivernais qu'il décrit si bien c'est le cadre où se déroula l'enfance du grand écrivain. Sous son ironie facilement amère, que de tendresse pour le père qui l'ignore, pour la mère qui le persécute. Jules Renard amena la langue française à un rare degré de perfection en exprimant la profondeur de ses sentiments avec la pudeur et la mesure qui font les grands classiques.

 

Poil de Carotte est un enfant maltraité. Mal-aimé, persécuté et humilié, rien n'est épargné à l'enfant. Ses peurs ne sont pas prises en compte, ses larmes royalement ignorées. L'enfant ne vit que dans l'humiliation imposée par sa famille et rien ne semble pouvoir montrer le bout du chemin au jeune garçon.

 

Voici une autobiographie qui fait partie des grands classiques de la littérature. Avec beaucoup de pudeur, l'auteur raconte cette enfance tragique qui a été la sienne. Il raconte l'indifférence de son père et la haine de sa mère.

En récit de petites anecdotes, le lecteur se fait vite une idée de ce qu'est cette enfance. Même si tout cela semble décousu, on comprend vite le lien entre ces diverses expériences. Il s'agit toujours des malheurs d'un enfant.
L'auteur narre son histoire avec beaucoup de sang-froid et lorsque l'émotion devient trop forte, on peut constater un passage au genre du théâtre, ce qui nous plonge dans l'action même.

Au fil des pages, on se familiarise avec l'enfant et on le suit, impuissant, dans ses malheurs.

 

Je connaissais déjà un peu ce texte mais c'est la première fois que je le lis en entier. Honnêtement, je m'attendais à mieux. Le texte est très beau, certes, ce que l'on apprend sur l'enfant de l'auteur est tragique, encore oui. Mais malgré tout, il me semble que ce texte n'a rien à envier à Vipère au poing de Hervé Bazin.

 

En somme, un texte à lire pour le récit de l'auteur et le style qu'il utilise mais je ne dirais pas qu'il s'agit d'une de mes plus belles lectures classiques.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pampoune - dans Classiques
commenter cet article

commentaires